AFNIC
AFNIC

L'Afnic, organisme chargé de gérer l'extension française des noms de domaine sur internet ouvre le .fr au grand public. À compter du 20 juin 2006 à 09H, tout les français majeurs disposant d'une adresse postale en France pourront ainsi créer le nom de domaine de leur choix avec cette extension, dans le style dupond.fr, sous réserve bien entendu que le nom soit encore disponible, car la règle d'usage appliquée pour l'attribution des noms de domaine sur internet est celle du "premier arrivé, premier servi".

Pour réserver son nom, il convient de passer par un registrar, ou bureau d'enregistrement, c'est-à-dire une société agréée qui achète auprès de l'Afnic les noms de domaines au prix de gros (6,5 euros) et les revend à ses clients à un prix de détail qu'elle fixe à son gré (de 1 à 500 euros, voire plus), ajoutant ou pas divers services annexes tels que la gestion sur le réseau, l'hébergement de sites web ou d'adresses e-mail, etc. De nombreux hébergeurs, souhaitant étoffer leur portefeuille d'abonnés en essayant de conquérir le maximum de clients à l'occasion de ce lancement, proposent temporairement des prix d'appel imbattables (1 euro par exemple après avoir pratiqué pendant longtemps des tarifs plus que prohibitifs) ou des pré-réservations (strictement sans aucune garantie) qu'il est recommandé de fuir pour éviter les déconvenues. Il est préférable de s'adresser à l'une des quelques rares entreprises françaises spécialisées et compétentes ayant fait leurs preuves et fournissant des prestations et services de qualité pour un prix raisonnable. La meilleure dans le secteur est sans conteste Gandi (www.gandi.net) qui s'est dotée d'une charte éthique bienvenue dans un milieu bien souvent soumis à la loi de la jungle et à la recherche du profit maximum sans aucun scrupule. Il y a lieu aussi de ne pas trop tarder pour déposer son patronyme si on y tient, sous peine d'être devancé par un homonyme ou, pire, par un squatteur — individu ou entreprise - spécialisé dans ce genre de trafic et qui aura réservé les noms les plus courants afin de réaliser une plus-value en les revendant ensuite aux enchères.

En cas de conflit sur l'attribution d'un nom de domaine entre deux particuliers ou entre un particulier et une entreprise, l'Afnic précise que le Forum des Droits sur l'Internet, organisme officiel créé avec le soutien des pouvoirs publics, sera son partenaire chargé de régler gratuitement les litiges. C'est dans ce cadre que le Médiateur du Net proposera d'abord des solutions à l'amiable qui, si elles n'aboutissent pas, passeront ensuite sur le terrain extra-judiciaire des Parl (Procédures Alternatives de Résolution des Litiges), généralement longues, complexes et coûteuses. "Ce nouveau service proposé aux internautes contribue à la construction de la confiance dans l'Internet et vient complèter notre offre de médiation", déclare Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de ce Forum qui a déjà résolu plus de 4.000 litiges depuis son ouverture en septembre 2004, essentiellement pour des cas de e-commerce ou de fourniture d'accès internet.

Le .fr, disponible depuis 1997, compte à ce jour quelque 500.000 noms de domaine déposés. Il n'était jusqu'à présent attribué qu'aux seules entreprises, associations, institutions ou organismes professionnels, ce qui, par rapport à beaucoup d'autres pays européens, rend le .fr français presque invisible sur l'Internet. Selon Mathieu Well, directeur de l'Afnic, le chiffre pourrait atteindre un million d'ici un à deux ans avec une part de 40% pour les particuliers. En Allemagne, où le .de est ouvert à tous depuis son lancement, près de 10 millions de domaines sont déjà enregistrés, dont 80% par des particuliers, et 5 millions au Royaume-Uni avec les .co.uk. Une étude de l'Afnic a révélé que 53% des 26,5 millions d'internautes français estiment important de posséder un domaine en .fr, avec pour 76% d'entre eux le projet d'ouvrir un site web ou de posséder une adresse e-mail à leur propre nom.