Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

José Bové

José Bové

Le leader altermondialiste José Bové est candidat à l'élection présidentielle de 2007 pour défendre le projet d'une gauche "antilibérale, écologique, antiproductiviste et altermondialiste". Dans un entretien accordé à Libération l'ex porte-parole de la Confédération Paysanne indique être "prêt à assumer la responsabilité d'aller à l'Elysée", dans une "démarche collective", pour donner suite à la campagne et à la victoire en mai 2005 du Non français au référendum sur le traité de Constitution européennne. Il estime que la candidature socialiste, actuellement représentée par la pré-candidate Ségolène Royal, se fixe à la droite du PS et s'oriente dans "l'accompagnement du modèle économique libéral", ouvrant donc une voie "pour une candidature antilibérale à la gauche du PS". Il pense être le mieux placé pour rassembler l'ensemble du front des sympathisants et militants de gauche au-delà des partis ou organisations mouvementistes et radicales que sont notamment le Parti Communiste (Marie-George Buffet), la LCR (Olivier Besancenot) et les Verts (Yves Cochet ou Dominique Voynet). Il estime qu'une "dynamique unitaire devrait placer (sa) candidature dans le carré de tête du premier tour".

Côté programme, José Bové se cale sur les travaux accomplis ces derniers temps par les collectifs nonistes issus du 29 mai 2005 qui, entre autres "préoccupations citoyennes", se sont penchés sur les questions de sécurité de l'emploi, de lutte contre la flexibilité et de garantie des minima sociaux. Il prône notamment la poursuite de la réduction du temps de travail à 32 heures, l'augmentation du Smic, la taxation des entreprises qui délocalisent ou qui licencient tout en réalisant de gros bénéfices, le développement des énergies alternatives et le lancement de chantiers d'amélioration de l'habitat. Quelques pistes parmi d'autres susceptibles selon lui de réduire le chômage de masse. Sur le plan de la sécurité il s'oppose totalement aux programmes de militarisation et de répression sévère prônés par Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy pour lutter contre la délinquance des jeunes de banlieues. Enfin, en ce qui concerne l'Europe, il suggère que la France, qui présidera l'Union Européenne en 2008, propose la réunion d'une "Assemblée constituante" des parlementaires européens en vue d'élaborer une véritable Constitution, car la France qu'il souhaite représenter n'est ni eurosceptique ni antieuropéenne.