Culturesfrance
Culturesfrance

Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères, vient d'annoncer la naissance de Culturesfrance, un nouvel organisme chargé de piloter toute l'action culturelle de la France dans le monde. Présidée par Jacques Blot et dirigée par Olivier Poivre d'Arvor, la nouvelle agence regroupe et remplace les anciennes structures de l'Association Française d'Action Artistique (AFAA) et de l'Association pour la Diffusion de la Pensée Française (ADPF).

L'AFAA, sous double tutelle du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Culture, dotée d'un budget annuel de 20 millions d'euros, existe depuis 1922 et oeuvre essentiellement à la promotion de l'art français contemporain. L'ADPF, créée en 1946 et disposant de 7 millions d'euros de budget, dépend elle du Quai d'Orsay. Elle se consacre plutôt à la promotion du livre de langue française, éditant notamment Vient de paraître, un sobre mais excellent bulletin d'information sur les nouveautés de l'édition.

La fusion des deux organismes aboutit à cette super-agence du rayonnement culturel français, équivalent de ce que sont dans les autres pays européens les British Council (Grande-Bretagne), Goethe-Institut (Allemagne) ou encore Instituto Cervantès (Espagne).

Culturesfrance, parrainé par la très "française" comédienne Fanny Ardant, aura pour mission de donner le maximum de visibilité sur la scène internationale à la culture française et d'encourager tous les échanges en ce domaine avec les pays étrangers, parallèlement à ce que font dans les domaines de l'enseignement et de la diffusion de la langue les 220 centres de l'Alliance Française. Les deux institutions pourraient d'ailleurs à terme se rapprocher et agréger divers autres organismes ayant un rôle similaire dans la francophonie et certains secteurs comme par exemple l'éducation, le cinéma ou l'audiovisuel.

La création de Culturesfrance, qui possèdera un statut statut d'Établissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC), et disposera d'un budget consolidé de plus de 30 millions d'euros en 2007, fait partie d'un vaste programme diplomatique en plusieurs plans visant à "moderniser nos outils d'influence et de rayonnement dans des domaines aussi variés que l'éducation, la culture ou l'aide au développement", selon Philippe Douste-Blazy.