Ramin Jahanbegloo
Ramin Jahanbegloo

Le philosophe et politologue iranien Ramin Jahanbegloo a été arrêté le vendredi 28 avril 2006 à l'aéroport de Téhéran. Le flou règne sur les conditions et justifications de cette obscure arrestation intervenue au moment où il transitait entre l'Inde et le Canada, les autorités iraniennes se contentant pour l'instant de confirmer sa détention à la prison centrale d'Evin sans donner plus de précisions. Selon les agences de presse officielles du pays, Ramin Jahanbegloo ferait l'objet d'une enquête approfondie des services de renseignements en raison de ses "liens avec l'étranger", notamment avec certains milieux monarchistes iraniens en exil opposants au président de la République Islamique Mahmoud Ahmadinejad. Autrement dit il pourrait être accusé d'espionnage ou d'atteinte à la sécurité de l'Etat, délits passibles de très lourdes peines en Iran. Certains de ses amis indiquent que cette arrestion pourrait aussi être dûe à des articles critiques contre les Mollahs publiés dans la revue réformatrice Goft-o-goo (Dialogues) qu'il animait à Téhéran. Tous craignent qu'il soit torturé pendant sa détention, comme c'est trop souvent le cas dans ce genre d'affaires en Iran.

De nombreuses organisations internationales comme Human Rights Watch, Amnesty International, La Ligue des Droits de l'Homme et Reporters sans frontières entre autres, se mobilisent pour dénoncer cette arrestation arbitraire et exiger la libération immédiate de l'intellectuel iranien. Le ministère des Affaires étrangères du Canada — Ramin Jahanbegloo a la double nationalité iranienne et canadienne — ainsi que le Quai d'Orsay à Paris indiquent suivre l'affaire de très près. Un appel initié par la revue Esprit (Contact E-Mail: redaction@esprit.presse.fr) est actuellement diffusé, signé par de nombreuses personnalités et homme de lettres tels George Steiner, Edgar Morin, Claude Lefort, Toni Negri, Michel Rocard, Bernard Cassen, Pierre Vidal-Naquet, Olivier Mongin, François Gèze, Jean-Claude Casanova, Abdelwahab Meddeb, Benjamin Stora, Hervé Hamon, Olivier Roy, Richard Rorty, Jean-Louis Schlegel, Joël Roman, Antoine Garapon, Georges Nivat, François Fejtö, Véronique Nahoum-Grappe, Christian Descamps, etc.. Le Parti Socialiste a également apporté son soutien et affirmé sa solidarité avec tous les intellectuels iraniens qui font l'objet de répression dans leur pays.

Philosophe, écrivain, politologue, collaborateur régulier de nombreuses revues iraniennes, américaines, indiennes et françaises (dont La République des Lettres) Ramin Jahanbegloo est connu tant pour son travail de rapprochement des philosophies occidentales et orientales que pour ses positions politiques en faveur d'une ouverture de l'Iran vers l'Occident.

Né à Téhéran, âgé de 45 ans, marié et père d'un enfant, il a étudié l'histoire, les sciences politiques et la philosophie à l'Université de la Sorbonne à Paris (d'où il est sorti titulaire d'un Doctorat de philosophie) et de Harvard aux Etats-Unis. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues, dont notamment des essais sur le Mahatma Gandhi (Gandhi, Aux sources de la Non-violence, éditions Le Félin, 1998), la Non-Violence (Penser la Non-violence, Unesco, 1999), l'Iran (Iran: Between Tradition and Modernity, Lexington Press, 2004), et plusieurs livres d'entretiens avec entre autres Isaïah Berlin, Daryush Shayegan, George Steiner et Noam Chomsky. Il a enseigné à l'Académie de philosophie de Téhéran où il a été parmi les premiers à faire connaître la pensée de la Non-Violence, puis, entre 1997 et 2001, à la Faculté de sciences politiques de l'Université de Toronto. Depuis 2002, il dirigeait le département Études contemporaines du Centre de Recherches Culturelles de Téhéran.