Apple Corps
Apple Corps

Apple Corps Ltd, la maison de disques des Beatles fondée en 1968, doit remiser ses prétentions sur le célèbre logo à la pomme utilisé par Apple Computer, la société informatique créée en 1976 par Steve Jobs et Steve Wozniak. Ainsi en a décidé un tribunal londonien présidé par le juge Edward Mann dans une décision rendue le 08 mai, à l'issu d'un troisième procès entre les deux marques.

Paul McCartney, Ringo Starr, la veuve de John Lennon Yoko Ono et les ayants droit de George Harrison contestent en effet l'utilisation par la firme de Cuppertino du logo Apple dans le secteur musical. Ils revendiquent depuis toujours les droits exclusifs du nom de marque déposée Apple sur ce secteur et ont entamé début 2006 un troisième procès, estimant que les accords amiables conclus en 1991 à la suite du second procès — un premier procès avait d'abord concerné en 1980 la distribution d'une carte son pour le Macintosh — au terme desquels ils ont reçu 26 millions de dollars, ne sont plus valides depuis qu'Apple Computer a lancé son iTunes Music Store, un magasin de vente de musique en ligne couplé au désormais célèbre baladeur musical IPod. Apple Corps demandait non seulement l'arrêt de l'utilisation de la marque et du logo Apple sur l'ITMS et l'IPod, mais aussi des dommages-intérêts, espérant sans doute tirer plus de profit de la formidable manne financière générée par le fabricant du Mac et de l'IPod, aujourd'hui leader mondial de la vente de musique en ligne.

Les avocats de la compagnie californienne ont fait valoir qu'Apple Computer ne produisait pas de musique et ne possèdait pas non plus les droits de la musique qu'elle vendait sur iTunes mais seulement la technologie pour la distribuer. À ce titre elle n'enfreignait donc aucunement l'accord conclu en 1991 entre les deux labels. La justice britannique a reconnu cet argument, estimant qu'Apple Computer n'empiétait pas sur le domaine artistique réservé des Beatles, et a débouté l'ex-groupe pop de sa plainte. Apple Corps a annoncé son intention de faire appel.