Sigmund Freud
Sigmund Freud

On commémore le 150ème anniversaire de Sigmund Freud, né le 06 mai 1856 à Freiberg, en Moravie (partie de l'ex-empire Austro-Hongrois aujourd'hui en République Tchèque). C'est à Vienne, en Autriche, où le plus célèbre des psychanalystes a passé 78 ans de sa vie, que se déroulent les principales manifestations, dont notamment une exposition intitulée Le Divan organisée par le musée Freud. Celui-ci est installé depuis 1971 dans la maison du psychanalyste, au numéro 19 de la Berggasse, siège de son cabinet de 1891 à 1938. Ailleurs dans le monde, les associations freudiennes célèbrent cet anniversaire par de nombreux colloques, expositions et publications d'articles ou de livres.

En France, outre une vague de livres en tous genres consacrés au vieux maître, c'est surtout la polémique, déjà ancienne mais toujours vivace, autour des théories freudiennes qui domine le cent-cinquantenaire. Depuis 2004 et la publication d'un rapport scientifique de l'Inserm qui privilégie les thérapies cognitivo-comportementales (TTC) par rapport aux thérapies de type analytique en ce qui concerne leur niveau d'efficacité, le débat fait rage dans les milieux intellectuels et médicaux. Comme à la plus belle époque des années 1910, '20 et '30 où les thèses de Freud était violemment attaquées en raison de l'inquiétude qu'elles suscitaient, et défendues brillament par une jeune génération de neuropsychiatres fondateurs par la suite de diverses branches de la psychanalyse, les colonnes des revues spécialisées (voire grand public) se remplissent toujours d'articles pour ou contre la psychanalyse freudienne et ses dérivés. Bien entendu, la cure analytique est aujourd'hui très largement répandue et acceptée pour faire face aux souffrances mentales des individus, et la plupart des grands concepts novateurs énoncés par l'auteur de Totem et Tabou sur le psychisme humain — que ce soit sur l'inconscient, la sexualité, les rêves, le narcissisme, les névroses, etc, — sont largement vulgarisés et ne font plus scandale. Il n'en reste pas moins que plus d'un siècle après leur naissance les théories freudiennes sont encore confrontées à une animosité persistante où la France se place en tête. La contestation a culminé avec la publication en 2005 d'un Livre noir de la psychanalyse, sous-titré Vivre, penser et aller mieux sans Freud, rédigé par une trentaine de psychologues spécialistes des neurosciences qui dénonçaient, outre le peu de résultats des cures analytiques, la "sclérose de la pensée" imposée dans la vie culturelle et médicale contemporaine par l'héritage, les écoles et les personnalités adeptes du freudisme. L'ouvrage, qui connût un grand succès de librairie, se vit opposer une réponse virulente dans un Anti Livre noir de la psychanalyse publié six mois plus tard par un collectif sous la direction de Jacques-Alain Miller, neveu de Jacques Lacan et fondateur de l'École de la Cause Freudienne. Il expose lui le point de vue des psychanalystes qui contestent notamment le fait même qu'une thérapie puisse être évaluée de façon scientifique, avec des preuves et des chiffres qui ne peuvent être adaptés aux problèmes de l'inconscient et plus globalement au fil de la vie d'un patient, critiquant d'autre part le fait de réduire la plainte du patient à un simple comportement déviant sans aucune notion d'interprétation. L'anniversaire de Freud est de nouveau l'occasion d'en découdre entre les deux clans par articles interposés et il semble que la guerre ne se termine pas de sitôt, même si en pratique dans le monde de la santé mentale, les deux milieux se côtoient, abordant les soins thérapeutiques sous divers angles qui mêlent sans trop de sectarisme les différentes méthodes et techniques, quelles soient médicamenteuses, biologiques, comportementales et/ou analytiques, celles-ci s'ouvrant par ailleurs de plus en plus à d'autres disciplines issues des neurosciences.

Sigmund Freud, fondateur de la psychanalyse

Installé comme médecin à Vienne, après avoir effectué un stage à l'hôpital de la Salpêtrière à Paris auprès du docteur Jean-Martin Charcot et obtenu son doctorat de médecine spécialisé en neurologie, Sigmund Freud commença au début des années 1890, avec Joseph Breuer, ses premiers travaux sur l'hystérie et l'utilisation de l'hypnose comme thérapie. En 1895, il substitua à l'hypnose la technique "psycho-analytique" de la libre association des images, rêves et idées, permettant de décrypter les significations inconscientes de conduites irréductibles à la logique du conscient. Partant du fameux principe du complexe d'Oedipe (attachement jaloux de l'enfant pour le parent du sexe opposé et attitude ambivalente vis à vis de l'autre) et en étudiant les divers stades de la libido: oral, anal, phallique et génital, Freud se livra à un véritable travail d'archéologue sur la personnalité. La pratique de l'analyse lui permit de réviser ses théories sur les pulsions et l'appareil psychique. Condamné pour ses théories par le régime nazi, Freud dut s'exiler en 1938 en raison de ses origines juives. Il mourut d'un cancer un an plus tard, le 23 septembre 1939, à Londres.

L'oeuvre complète de Freud, publiée en France par les PUF, compte 23 volumes. Ses principaux titres sont Études sur l'hystérie (avec Joseph Breuer, 1895), L'interprétation des rêves (1899), Sur le rêve (1900), Psychopathologie de la vie quotidienne (1904), Trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Cinq leçons sur la psychanalyse, (1909), Totem et Tabou (1913), Le Moïse de Michel-Ange (1914), Métapsychologie (1915), Introduction à la psychanalyse (1917), Au-delà du principe de plaisir (1920), Le Moi et le Ça (1923), L'avenir d'une illusion (1927), Malaise dans la civilisation (1929), Nouvelles conférences sur la psychanalyse (1932), Moïse et le monothéisme (1939).

Parmi les essais publiés récemment sur Freud, sa vie et/ou son entourage, signalons le Freud de Chantal Talagrand et René Major dans la collection "Folio Biographie" de Gallimard; Les Freud, une famille viennoise d'Eva Weissweiler chez Plon, Madame Freud de Gérard Badou chez Rivages, Anna Freud d'Elisabeth Young-Bruehl chez Payot et Moïse créa les Juifs: Le Testament de Freud d'Henri Rey-Flaud chez Aubier.

Pour aller plus loin, le lecteur pourra aller visiter la bibliothèque de la Société Psychanalytique de Paris, dite Bibliothèque Sigmund Freud depuis sa fondation par la Princesse Marie Bonaparte qui fût sa patiente. Elle est située 15 rue Vauquelin 75005 Paris (Tél: 01.43.36.22.66) et compte un fonds très riche de quelque 15.000 documents sur le Freudisme.