Éditions Nathan
Éditions Nathan

C'est à ce genre de signes que l'on voit l'Europe avancer. Un manuel scolaire franco-allemand d'Histoire, premier du genre dans la petite histoire mondiale de l'éducation et de l'édition scolaire, vient de paraître. Il a été conçu par une équipe d'historiens enseignants, cinq allemands sous la direction de Peter Geiss et cinq français sous la direction de Guillaume Le Quintrec. Il ne s'agit pas d'un simple ouvrage relatant l'histoire ou les relations historiques des deux pays qui se sont si souvent fait la guerre, mais bien d'un véritable manuel d'enseignement scolaire destiné aux classes terminales des lycées et des gymnasium. Il couvre à ce titre les programmes officiels — et même un peu plus — préparant respectivement au Baccalauréat français et à l'Abitur allemand.

L'idée de cet ouvrage scolaire bi-national est née en janvier 2003 au Parlement Européen des Jeunes, réuni à l'occasion de l'anniversaire du Traité de l'Élysée signé par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer en 1963, année de naissance donc du fameux "couple franco-allemand". Elle est immédiatement reprise par le président Jacques Chirac et le chancelier Gerhard Schröder, avant d'être mise en route par les gouvernements et les administrations concernées qui établissent un cahier des charges et lancent rapidement un appel d'offres aux éditeurs. Deux grandes maisons d'édition, Nathan, premier éditeur de livres scolaires en France et Klett, troisième groupe d'édition en Allemagne, décident de s'unir et de prendre le risque financier du projet. Celui-ci est réel car d'autres manuels tout aussi officiellement valides existent déjà et personne n'est tenu d'acquérir ce nouveau livre, ni les enseignants qui donnent les cours d'Histoire, ni les régions qui dotent les établissements scolaires. De plus aucune subvention d'État n'est accordée aux éditeurs qui doivent donc investir à leur risques et périls les quelque 150.000 euros nécessaires au projet. Mais celui-ci prend corps et les équipes rédactionnelles sont formées, à charge pour elles de s'entendre pour déterminer les contenus, écrire et traduire le programme commun et même concevoir une maquette, ce qui en matière d'enseignement et de pédagogie implique déjà le choix d'une méthode. Pas si simple que cela pour deux pays aux esprits et aux méthodes si radicalement différents, sans parler des conceptions et des visions mêmes de l'Histoire. Mais, selon les auteurs, le choix des contenus n'a semble-t-il pas posé de problèmes insurmontables et, contrairement à ce que l'on pourrait penser, les questions les plus épineuses pour eux ne se sont pas posées sur l'approche des conflits franco-allemands mais plutôt sur le traitement de la Guerre froide, de l'Atlantisme allemand et du Gaullisme français. Le problème c'est en quelque sorte plus la relation de chacun des deux pays avec les Etats-Unis que la guerre entre les deux pays. Finalement les différents ont été résolus par les historiens dans une synthèse "supra-européenne" et — c'est presque un miracle étant donné la lourdeur et la lenteur légendaire des mondes de l'Éducation Nationale, de l'Édition scolaire et de l'Europe administrative réunis — l'ouvrage, dûment homologué, sort en ce début mai 2006, soit moins de trois ans après le lancement de l'idée initiale.

Ce premier volume de 17 chapitres et 335 pages, intitulé L'Europe et le monde depuis 1945, couvre donc pour les élèves des classes terminales la période de la reconstruction européenne depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'à nos jours. Un CD-Rom joint à l'ouvrage comporte un chapitre supplémentaire pour les terminales S intitulé La colonisation européenne et le système colonial ainsi que 38 sujets de préparation au Bac. Deux autres volumes pour les classes de première et de seconde sont programmés pour 2007 et 2008 si tout va bien, l'un sur l'Antiquité et le Moyen Âge, l'autre sur l'Europe de la Renaissance jusqu'aux guerres mondiales.

Attendu avec une certaine curiosité par les enseignants des deux côtés du Rhin qui pourront décider ou non de l'utiliser officiellement dans leurs classes à partir de la rentrée 2006, ce manuel scolaire — c'est là aussi une première — est également disponible pour le grand public. Les éditions Nathan, qui ont procédé à un tirage de 10.000 exemplaires pour la France, ont en effet décidé de le distribuer aussi en librairie, au prix de 26 Euros.