Laure (Colette Peignot)
Laure (Colette Peignot)

Laure, pseudonyme de Colette Peignot, est née le 8 octobre 1903 à Meudon (Hauts-de-Seine). Elle est la fille de Georges Peignot, héritier et talentueux directeur de la célèbre fonderie de caractères typographiques Deberny & Peignot.

Élevée dans un milieu très catholique marqué par les deuils de la Première Guerre mondiale, elle entre dès sa jeunesse en révolte contre les valeurs bourgeoises de sa famille. À la fin des années vingt, elle milite pour la Révolution, partage la vie de Boris Souvarine, ancien compagnon de Lénine, puis effectue un long voyage en Russie. À son retour, elle vit avec Léon Bourénine, l'un des fondateurs du Parti Communiste Français, puis, à partir de 1934, avec Georges Bataille, qui lui donne le pseudonyme de "Laure" et la fait partiper au groupe Acéphale aux côtés de Michel Leiris et Roger Caillois.

Laure, connue aussi sous le nom de plume Claude Araxe, est l'auteur notamment de l'Histoire d'une petite fille, récit autobiographique, et de Le Sacré, ensemble de poèmes et de notes où se mêlent l'érotisme, la mort, et une quête spirituelle d'une extrême intensité.

Ses oeuvres ont été réunis dans l'ouvrage Écrits de Laure, préfacés par son neveu Jérôme Peignot et publiés à titre posthume en 1977 aux Éditions Jean-Jacques Pauvert. Sa correspondance avec Boris Souvarine, Georges Bataille et Simone Weil a été publiée en 1991 aux Éditions des Cendres sous le titre Laure, une rupture.

Colette Peignot est morte le 7 novembre 1938 à Saint-Germain-en-Laye, à l'âge de 35 ans, rongée par la tuberculose. Georges Bataille a évoqué cette agonie terrible dans Le Coupable et Vie de Laure.