Marcel Allain
Marcel Allain

Romancier populaire français, Marcel Allain est né à Paris le 15 septembre 1885 dans une famille bourgeoise. Après des études de droit et de lettres, il quitte le foyer familial à vingt ans et rencontre le journaliste Pierre Souvestre (1874-1914), qui lui trouve un emploi de chroniqueur sportif au quotidien L'Auto.

Après avoir publié ensemble des romans-feuilletons à succès, ils sont engagés par l'éditeur Arthème Fayard pour une série de trente-deux volumes, à raison d'un volume par mois, de février 1911 à septembre 1913. Ainsi naît le cycle de Fantômas, qui est rapidement popularisé au cinéma, en particulier par une série de onze films de Louis Feuillade. Chaque épisode illustre l'opposition entre Fantômas d'un côté, et l'inspecteur Juve (toujours flanqué du journaliste Fandor) de l'autre, qui voudrait bien en finir avec cette canaille distinguée aux mille ignobles forfaits impunis.

Homme d'action, homme du monde, coiffé du légendaire "tuyau de poêle", pourvu de dons exceptionnels et toujours prêt à faire peur, Fantômas est un technicien du crime. Il est partout et nulle part. Il adore son métier, qui est d'assassiner, et le pratique comme un sport, s'évadant de toutes les prisons. La figure de Fantômas a retenu par la suite l'attention de nombreux poètes et écrivains tels qu'Élémir Bourges, Jean Cocteau, André Breton, Antonin Artaud, Robert Desnos et surtout Guillaume Apollinaire qui proclama Marcel Allain "roi des surréalistes".

Pour satisfaire la demande du public, Souvestre et Allain utilisent, comme leur héros, les techniques modernes: après s'être entendus sur l'intrigue et s'être partagés les chapitres, ils les enregistrent sur un dictaphone à rouleaux de cire. Après la disparition de Pierre Souvestre en 1914, Marce Allain rédigea seul onze autres nouveaux volumes de Fantômas, mais il écrivit au total quelque six cents livres de paralittérature, du roman policier à la science-fiction en passant par le roman sentimental ou d'aventures. On lui doit également l'un des premiers grands romans radiophoniques, L'Homme à la tête coupée.

Marcel Allain est mort à Saint-Germain en Laye le 25 août 1969, à l'âge de 84 ans.