Charles Bukowski
Charles Bukowski

Henry Charles Bukowski Jr est né le 16 août 1920 à Andernach (Allemagne). Il est le fils d'Henry Charles Bukowski, soldat de l'US Army d'origine allemande, et de Catherine Fett, citoyenne allemande.

Le famille rentre en 1923 aux Etats-Unis et s'installe à Los Angeles où Henry Bukowski devient laitier. Le jeune Charles entame une scolarité difficile. En 1934, lycéen à la Los Angeles High School, il souffre d'une acné virulente, un facteur d'isolement déterminant dans la construction de sa personnalité. Plusieurs mois de traitement brutal laisseront pour toujours des cicatrices sur son visage. Doué pour l'écriture, il compose l'année suivante une première nouvelle, dont le héros s'inspire du Baron rouge, le pilote allemand Manfred Von Richtofen.

Vers l'âge de dix-sept ans, il découvre l'alcool. Fuyant une atmosphère familiale oppressante, il fait le mur et va s'enivrer dans les bars en compagnie de garçons plus âgés. À la fin de ses études secondaires, il choisit la vie active, avant tout pour se soustraire à la tyrannie paternelle. Il garde une semaine son premier emploi au magasin Sears Roebuck d'Olympic Boulevard. Revenant sur sa décision, il s'inscrit au Los Angeles City College où il suit des cours de journalisme, d'art dramatique, d'anglais et d'histoire. Ses professeurs remarquent sa facilité et ses capacités d'écriture. Il espère pouvoir vivre du journalisme.

En 1941, ayant tiré un numéro élevé à la loterie de la conscription, Charles Bukowski n'a pas à se soucier de la guerre. Il passe quelques années à voyager aux Etats-Unis, exerçant toutes sortes de petits métiers: laveur de wagons, vendeur de pièces automobiles, magasinier. Il visite La Nouvelle-Orléans, San Francisco, Saint-Louis, Philadelphie et s'installe brièvement à New York. En 1944, la revue Story de Whit Burnett, découvreur de William Saroyan, publie sa première nouvelle, Aftermath of A Lenghty Rejection Slip. D'abord stimulé par cette publication, il en conçoit par la suite une sorte de dépression et cesse pratiquement d'écrire.

Il retourne en 1946 à Los Angeles où il rencontre Jane Cooney Baker, une belle femme misanthrope et alcoolique avec qui il va vivre presque dix ans. En 1952, poussé par le manque d'argent, il prend un emploi au tri postal, pour quelques mois, croit-il. Il y restera trois ans. Une hémorragie interne consécutive à l'abus d'alcool l'oblige à quitter la Poste en 1955. Il se met à écrire des poèmes. Jane l'initie aux courses hippiques. Les champs de courses resteront son refuge et son lieu d'observation favori jusqu'à la fin de sa vie.

En 1956, Charles Bukowski épouse à Las Vegas Barbara Frye, de Wheeler, Texas, éditrice de la revue Harlequin, avec qui il entretient depuis quelques mois une idylle épistolaire. Sa mère, Katherine, décède, suivi l'année suivante d'Henry, le père tant haï. Charles hérite de la maison familiale, qu'il vend 16.000 dollars, et se hâte de boire l'argent. Il divorce de Barbara et les difficultés financières le renvoient au tri postal où il restera cette fois pendant douze ans, conciliant les réalités épuisantes du travail, de l'écriture, des hippodromes et de l'alcool. Il écrit assidûment.

En 1960, Charles Bukowski publie son premier recueil de poésie, Flower, Fist and Bestial Wail chez Hearse. Le second recueil, Longshot Poems for Broke Players publié en 1962, attire l'attention du milieu poétique. Un portfolio de ses oeuvres paraît dans le premier numéro de The Outsider, la revue de J.E. Webb. Les Beats et les critiques littéraires de San Francisco découvrent son existence. En 1963, It Catches My Hear in Its Hands, son troisième recueil, est tiré à 750 exemplaires. Marina Louise Bukowski, fille de Charles et de sa nouvelle compagne, Frances Smith, naît en 1964.

En 1966, la parution de Confessions of A Man Insane Enough to Live with Beasts et de All The Assholes in The World and Mine marque son retour à la prose. Le personnage d'Henry Chinaski, qui sera désormais le double littéraire de Charles Bukowski, y apparaît pour la première fois. Il rencontre John Martin, son futur éditeur exclusif, qui vend sa bibliothèque de livres rares pour créer Black Sparrow Press. L'année suivante, Charles Bukowski entreprend pour Open City, le journal alternatif de John Bryan, une chronique hebdomadaire intitulée Notes of A Dirty Old Man, qui fournira le matériau des Mémoires d'un vieux dégueulasse.

Toujours talonné par le manque d'argent, il découvre que les lectures publiques sont une source de revenus substantiels et qu'il est doué pour cette activité. Trois cents personnes se pressent à sa première lecture en 1969, à la galerie The Bridge, sur Sunset Boulevard. Essex House, une maison d'édition spécialisée dans la littérature pornographique, vend 20.000 exemplaires de Notes of A Dirty Old Man, qui est publié l'année suivante par Carl Weissner en Allemagne.

Il quitte la Poste en 1970 et écrit son premier roman, Post Office, inspiré de sa vie de postier. Black Sparrow en vend 40.000 exemplaires. Il rencontre Linda King, avec qui il va vivre une longue et turbulente liaison. En 1973, Poems Written before Jumping out of An 8 Story Window, premier recueil de poésie traduit en Allemagne, se vend à 50.000 exemplaires. Bukowski, documentaire d'une heure réalisé par Taylor Hackford, reçoit le prix du meilleur programme culturel de la Corporation of Public Broadcast. Une version édulcorée est diffusée au niveau national et fait connaître le poète aux Etats-Unis.

En 1976, il rencontre Linda Lee Beighle, qui deviendra en 1985 la deuxième Mrs Bukowski. En France, les Humanoïdes Associés publient en 1977 les Mémoires d'un vieux dégueulasse, traduit et présenté par Philippe Garnier. Paraissent également Postier et le premier tome des Contes de la folie ordinaire, traduit par Jean-François Bizot, du magazine Actuel, aux Éditions du Sagittaire.

Charles et Linda Bukowski s'installent l'année suivante à San Pedro, en Californie. En mai, il revient pour la première fois en Allemagne où un accueil de star lui est réservé. En France, il provoque le scandale d'Apostrophes, la célèbre émission littéraire de Bernard Pivot où, manifestement ivre, il tente de peloter une autre invitée et quitte le plateau télé au milieu du show. En 1982, paraît Ham on Rye, son chef-d'oeuvre sur le Los Angeles de sa jeunesse, où il égale enfin son maître en écriture, John Fante.

Le réalisateur italien Marco Ferreri adapte en 1983 au cinéma les Contes de la folie ordinaire, avec Ben Gazzara dans le rôle principal, mais il désavoue cette adaptation. En 1987, Barfly, film de Barbet Schroeder avec Mickey Rourke et Faye Dunaway, connaît un succès international. Il a fallu dix ans à Schroeder pour mener son projet à bien en laissant à Bukowski le contrôle absolu du scénario, une pratique totalement inconnue à Hollywood. Un accès de tuberculose oblige l'écrivain à cesser de boire et freine sa production littéraire. Il termine cependant Pulp, son dernier roman, publié en 1994.

Le 9 mars 1994, Charles Bukowski meurt à San Pedro. Il laisse plus de quarante-cinq volumes de prose et de poésie, dont l'admirable Betting on the Muse, publié deux ans après sa mort.