Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn est n le 25 avril 1949 Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Son pre, Gilbert Strauss-Kahn est Conseiller juridique et fiscal, sa mre, Jacqueline Fellus, est journaliste et assureur. En 1955, la famille s'installe Agadir (Maroc) mais elle quitte le pays en 1960 la suite d'un tremblement de terre. Elle sjourne quelques annes Monaco, o le jeune Dominique rencontre en 1967, en classe de terminale, sa premire femme, Hlne Dumas, avant de rejoindre Paris.

Aprs le Lyce de Monaco et le Lyce Carnot de Paris, Dominique Strauss-Kahn intgre l'automne 1968 l'cole des Hautes tudes Commerciales (HEC), puis l'Institut d'tudes Politiques (IEP) et l'Institut de Statistiques de l'Universit de Paris (ISUP). Il dcroche une Licence en droit public ainsi qu'un doctorat et une agrgation en sciences conomiques, mais il est recal au concours d'entre l'cole Nationale d'Administration (ENA). Sa thse de doctorat s sciences conomiques, intitule conomie de la famille et accumulation patrimoniale (ditions PUF, 1977), est inspire par les travaux de l'conomiste no-libral Gary Becker, thoricien du "capital humain". Pour sa thse complmentaire, il planche sur "Imposition et quit: une approche du bnfice".

partir de 1973, il s'occupe d'pargne au Centre de Recherches sur l'pargne (CREP), dirig par Andr Babeau l'universit de Nanterre. De 1977 1980, il enseigne l'conomie comme Matre de confrences l'Universit de Nancy II tout en occupant paralllement un poste de Conseiller scientifique auprs de l'Institut National de la Statistique et des Etudes conomiques (INSEE). En 1997, il publie deux livres: La richesse des Franais et Economie de la famille et accumulation patrimoniale.

En 1981, Dominique Strauss-Kahn prend la direction du Centre d'tudes et de Recherches sur l'pargne (CEREPI) du CNRS. Il y travaille avec Denis Kessler, qui deviendra plus tard l'un des grands patrons des socits franaises d'assurance (PDG notamment du groupe d'assurance SCOR), vice-prsident du MEDEF et, en 2008, Prsident du trs select club de rencontres des lites franaises Le Sicle. Les deux hommes publieront ensemble en 1982 L'pargne et la retraite (ditions Economica).

Entre-temps, aprs un court passage au CERES de Jean-Pierre Chevnement et Georges Sarre, Dominique Strauss-Kahn commence militer au Parti Socialiste o il se lie d'amiti avec Lionel Jospin, futur Premier Secrtaire du parti lorsque Franois Mitterrand deviendra Prsident de la Rpublique en 1981. En 1982, il intgre le Commissariat gnral au Plan dont il deviendra successivement Chef du service du financement (1982-84) puis Commissaire gnral adjoint (1984-86).

En 1983, Dominique Strauss-Kahn entame vritablement sa carrire politique au sein du Parti Socialiste dont il devient Membre du comit directeur. Il donne paralllement des cours d'conomie l'Universit de Paris X-Nanterre, HEC, l'ENA et l'IEP de Paris. Il noue de nombreux liens amicaux dans le monde des affaires, notamment avec Claude Bbar, Michel Pbereau, Louis Schweitzer et Yvette Chassagne, prsidente de l'UAP. Il quitte Hlne pour pouser Brigitte Guillemette, directrice du Groupe de communication Corolle PR, qui lui donne une fille, Camille, en 1986, avant de divorcer en 1989.

En 1986, le PS le parachute dans une circonscription de Haute-Savoie mais il est rejet par les militants locaux. Paris parvient toutefois l'imposer et il est lu dput de Haute-Savoie. Il n'y reste pas longtemps. Deux ans plus tard, en 1988, il se fait lire Dput de la 8e circonscription du Val d'Oise (Sarcelles), o vit une importante communaut juive qui elle le soutient activement. De 1988 1991 il prside la Commission des finances de l'Assemble Nationale. En charge des finances du PS, il devient Secrtaire national du parti, charg des tudes et du programme (1986-1988), puis de l'conomie et des finances (1988-1989).

En 1991, il est nomm Ministre dlgu l'Industrie et au Commerce extrieur auprs du ministre de l'Economie et des Finances dans le gouvernement d'Edith Cresson. La mme anne il pouse en troisime noces la journaliste de tlvision Anne Sinclair-Rosenberg, petite-fille hritire du richissime marchand d'art Paul Rosenberg, ex-pouse du journaliste Ivan Leva avec qui elle a eu deux enfants (David et Elie), et animatrice de l'mission politique Sept sur Sept sur TF1. Malgr les deux premiers mariages de DSK avec des non-juives, la crmonie religieuse est assure au domicile du couple par le rabbin orthodoxe de Sarcelles.

En 1992, il conserve son portefeuille de ministre dlgu dans le nouveau gouvernement de Pierre Brgovoy mais il le perd l'anne suivante, en mme temps que son sige de Dput, lors des lections lgislatives. Il s'inscrit alors au Barreau de Paris, cre le Cabinet DSK Consultants et exerce comme avocat d'affaires dans le priv. Il traite de multiples "dossiers confidentiels" qui lui assurent l'poque de trs hauts revenus, selon Vincent Giret et Vronique Le Billon, auteurs des Vies caches de Dominique Strauss-Kahn.

Michel Rocard, nouveau Premier Secrtaire du Parti Socialiste, lui confie la prsidence du "Groupe des Experts du PS". En 1994, entr au "Cercle de l'Industrie" la demande de Raymond Lvy, alors PDG de Renault, il en devient le vice-prsident et y cotoie nombre de grands patrons amis de Nicolas Sarkozy comme entre autres Vincent Bollor et Louis Schweitzer. Install Bruxelles, le lobby qu'il dirige a pour mission de dfendre les intrts des grands groupes industriels auprs des instances europennes. C'est le Cercle de l'industrie qui lui paie entre autres petits cadeaux sa secrtaire, son chauffeur et une voiture.

En 1995, Dominique Strauss-Kahn est lu maire de Sarcelles. En 1997, il est rlu Dput du Val-d'Oise et devient Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie dans le gouvernement de Lionel Jospin. Il devient galement Conseiller rgional d'Ile-de-France aux cts de Jean-Paul Huchon (fonction qu'il occupera jusqu'en 2001).

Lors de son mandat de Ministre des finances, il mne une politique clairement marque droite, voire sarkozyste avant l'heure. Il met en place une vague massive de privatisations d'entreprises publiques -- dont celle de France-Telecom, du Crdit Lyonnais, d'Arcelor, de Thomson, du GAN et d'Arospatiale -- il s'oppose aux 35 heures, initie la cration du COR dont l'objectif est de rviser le systme des retraites et abroge la loi Thomas sur la rgulation des Fonds de pension.

En 1999, il doit abandonner son fauteuil ministriel aprs avoir t mis en cause dans plusieurs affaires judiciaires, dont celle sur les emplois fictifs et l'enrichissement personnel des dirigeants de la Mutuelle Nationale des tudiants de France (MNEF). Un pisode du dossier Elf li au Cercle de l'Industrie vient s'ajouter ses dboires judiciaires. Il est aussi accus d'avoir chang une cassette vido mettant en cause un collecteur de fonds du RPR, Jean Claude Mery, contre une remise de 50 millions de francs de pnalits de fiscales au couturier Karl Lagerfeld, puis d'avoir ensuite menti la Justice en dclarant qu'il avait "gar" la cassette. Le Procureur de Paris proposera, en vain, le renvoi de l'ex-ministre des finances devant la Cour de justice de la Rpublique.

Avant mme son dpart de Bercy, de nombreuses grandes entreprises lui proposent du travail. Il reprend son activit d'avocat lobbyiste, devient Prsident du Comit national pour le passage l'an 2000 et du Comit d'orientation scientifique de la Fondation Jean-Jaurs, Conseiller spcial de l'OCDE et Directeur de recherche la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP).

Aprs un non-lieu prononc en 2001, il publie un livre de campagne, La Flamme et la Cendre (2002), se reprsente une lgislative partielle et regagne en 2002 son sige de dput de la 8e circonscription du Val-d'Oise. l'Assemble Nationale, il est inscrit dans le groupe Socialiste, Radical, Citoyen et Divers gauche (SRC) et participe aux travaux de la Commission des Affaires trangres. Oui ! Lettre ouverte aux enfants d'Europe, est publi en 2004. L'anne suivante, il redevient Secrtaire national du PS, charg des lus, et travaille notamment avec Martine Aubry et Jack Lang au projet socialiste pour les lections prsidentielles de 2007. Un nouveau livre de campagne, 365 jours, journal contre le renoncement, sort en 2006. Il prconise pour la France une sorte de nouveau deal ngoci avec les travailleurs afin de doper la croissance conomique.

Aux cts de Jean-Christophe Cambadlis, il prend la direction du courant "Socialisme et dmocratie", fonde le cercle de rflexion " gauche en Europe" et dfend activement le "Oui" au projet de Trait de Constitution europenne. La mme anne il cre un blog et annonce officiellement tre "candidat la candidature" pour reprsenter le PS aux lections prsidentielles mais il est largement battu lors des primaires socialistes de 2006. Sgolne Royal, avec plus de 60% des suffrages recueillis contre seulement 20%, lui inflige un chec cuisant.

La mme anne, un livre de Christophe Deloire et Christophe Dubois, Sexus Politicus (ditions Albin Michel), dcrit DSK comme un sducteur invtr qui, selon des rapports de police, frquenterait rgulirement les Chandelles, une bote de rencontres libertines du 1er arrondissement de Paris.

Aprs l'lection de Nicolas Sarkozy la Prsidence de la Rpublique, Dominique Strauss-Kahn, qui avoue aprs coup ne pas adhrer au programme officiel du PS, appelle les militants socialistes s'engager rsolument vers une voie plus europenne et plus librale. Dans l'un de ses ouvrages, il exhorte mme le PS abandonner dfinitivement la dfense du proltariat pour accder au pouvoir.

En juin 2007, Dominique Strauss-Kahn se reprsente l'lection lgislative dans la huitime circonscription du Val-d'Oise. Sa rivale UMP, l'avocate Sylvie Noachovitch, cre la surprise lors du du premier tour en arrivant en tte avec 37,37% des suffrages. La semaine suivante, le Canard enchan et un journaliste de RTL, Nicolas Poincar, rvlent qu'elle aurait tenu en priv des propos racistes particulirement nausabonds. DSK remporte l'lection haut la main lors du second tour (Nicolas Poincar, poursuivi en justice par Sylvie Noachovitch, sera lui condamn par la Cour d'appel de Paris verser cette dernire 1 euro de ddommagement pour avoir rapport ses propos litigieux sans preuve).

La mme anne, dans 93 Faubourg Saint-Honor, une mission tlvise de Thierry Ardisson, une jeune journaliste, Tristane Banon -- fille d'Anne Mansouret, conseillre gnrale de l'Eure et vice-prsidente PS de la rgion Haute-Normandie, qui confirme les faits --, raconte avoir t agresse sexuellement par DSK en fvrier 2003. Ce dernier lui aurait fait des avances de plus en plus pressantes lors d'un rendez-vous pour un entretien et elle a du lutter pour s'enfuir, affirme-t-elle, le dcrivant comme un "chimpanz en rut": "a s'est fini trs trs violemment, je lui ai dit clairement non, on s'est battus au sol, pas qu'une paire de baffes, moi j'ai donn des coups de pieds, il a dgraf mon soutien-gorge, il a essay d'ouvrir mon jean..." La jeune femme explique n'avoir pas bruit l'incident l'poque, par manque de preuves matrielles et par peur des reprsailles de l'entourage de Dominique Strauss-Kahn. Le nom de ce dernier est bip lors de la diffusion de l'mission sur la chane Paris Premire. Quelques mois plus tard, la dpute Aurlie Filipetti fait elle aussi l'objet d'une tentative de drague "trs lourde, trs appuye", et s'arrangera ensuite pour ne plus se retrouver seule avec DSK.

la fin de l'anne 2007, activement soutenu par Nicolas Sarkozy et Jean-Claude Juncker (Prsident de l'Eurogroupe), Dominique Strauss-Kahn succde Rodrigo de Rato la tte du Fond Montaire International (FMI), avec un salaire annuel de 315.000 euros plus 75.000 euros de frais de fonction, soit plus de 32.000 euros par mois.

Nomm pour cinq ans ce poste, il promet de relgitimer l'institution dont la mission est de prter de l'argent aux pays pauvres en change de programmes conomico-politiques ultralibraux. Il prne une acclration de la mondialisation financire et souhaite que le FMI et la Banque mondiale coiffent plus largement les pays en voie de dveloppement.

Jean Quatremer, journaliste Libration, est l'poque le seul journaliste oser parler du problme pathologique de DSK avec les femmes. Sur son blog, il crit: "Le seul vrai problme de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frle souvent le harclement. Un travers connu des mdias, mais dont personne ne parle (on est en France)." Moins d'un an aprs son arrive au FMI, il fait l'objet d'un scandale comparable celui qui a abrg la carrire de Paul Wolfowitz (bras droit de George W. Bush et ancien dirigeant de la Banque Mondiale).

Il est en effet souponn d'avoir puis dans les caisses du FMI pour favoriser son ex-collaboratrice, une certaine Piroska Nagy, devenue sa maitresse. Il ne nie pas cette relation adultre et prsente publiquement ses excuses son pouse et au personnel du FMI mais nie tout abus de pouvoir. Une lettre de Piroska Nagy aux enquteurs laisse planer le doute sur la nature de leur relation: "Je n'tais pas prpare aux avances du directeur gnral du FMI. [...] J'avais le sentiment que j'tais perdante si j'acceptais, et perdante si je refusais. [...] Je crains que cet homme n'ait un problme qui, peut-tre, le rend peu apte diriger une organisation o travailleraient des femmes", crit-elle. Nonobstant, Nicolas Sarkozy et de nombreuses personnalits franaises de droite se mobilisent pour dfendre DSK. Quelques jours plus tard, aprs une enqute expresse, le FMI publie un communiqu qui "innocente" son directeur, tout en soulignant toutefois qu'il a commis des actes "regrettables refltant une grave erreur de jugement".

Malgr son appartenance au Parti Socialiste, Dominique Strauss-Kahn est incontestablement un homme de droite, no-conservateur et ultra-libral. Grand bourgeois proche du patronat et de la Haute Finance, ses propositions, que ce soit en matire de politique sociale, conomique ou trangre, sont trs proches de celles de Nicolas Sarkozy.

Dans un entretien crois avec ce dernier (publi fin 2006 par la revue Le Meilleur des Mondes, organe des noconservateurs franais dirige par son ami Michel Taubmann), il s'est exprim sur ces sujets en s'affichant trs proche des doctrines sarkozystes, notamment en matire de communautarisation de la vie publique franaise.

Lors de la crise financire mondiale de 2008, les deux hommes s'expriment de la mme faon, prconisant le sauvetage urgent des banques fautives et un contrle accru des activits financires. Nicolas Sarkozy ne cache pas alors que son "ami de gauche" pourrait entrer au gouvernement s'il le souhaitait, ou participer son quipe de conseillers aux cts de l'ultralibral Alain Minc, proche des deux hommes.

l'occasion, DSK n'hsite d'ailleurs pas lui donner quelques coups de main, comme entre autres sur le sujet de l'ge du dpart la retraite, une "rforme" brutale impose par Nicolas Sarkozy dans la prcipitation et sans aucune ngociation. En mai 2010, DSK prend notamment ses distances sur le sujet avec le Parti Socialiste en estimant qu'il n'y a "pas de dogme tabli" et que puisqu'on "vit cent ans, on ne va pas continuer avoir la retraite 60 ans" (Interview sur France 2 du 20/05/2010). Quelques mois plus tard, l'automne 2010, alors que les syndicats -- soutenus par plus de 70% des Franais -- organisent grves et manifestations, un trs opportun rapport du FMI largement exploit par l'Elyse prconise "une hausse de deux ans de l'ge lgal de la retraite".

En novembre 2010, reu l'Elyse par Nicolas Sarkozy dans le cadre de consultations pour la prsidence franaise du G20, le prsident du FMI flicite chaleureusement son hte, jugeant son programme "ambitieux" et "prometteur" et estimant que le rle du FMI tait dsormais de de servir de bote outils au G20. De son ct, Nicolas Sarkozy dclare dans une intervention la tlvision, qu'il a "beaucoup de considration" pour Dominique Strauss-Kahn et qu'il fait "parfaitement son travail".

Concernant le Proche-Orient, aprs avoir soutenu la guerre amricaine contre l'Irak, Dominique Strauss-Kahn est partisan d'une attaque militaire contre l'Iran. Juif pratiquant et communautariste, militant sioniste et fervent lobbyiste pro-isralien -- autres points de convergence avec Nicolas Sarkozy -- il dfend systmatiquement les crimes commis par Isral dans les conflits du Proche-Orient.

Entretenant des relations plus qu'troites avec le rgime d'apartheid isralien, il remplace mme en janvier 2011 le chef de l'Etat juif (Moshe Katsav, inculp de viol) pour prononcer le discours d'ouverture de la Xe confrence d'Herzlia sur la scurit d'Isral, aux cts du gnral Danny Rothschild et du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

Lors d'un entretien au mensuel Passages en 1991, il n'hsite pas dclarer: "Je considre que tout Juif dans la diaspora, et donc en France, doit partout o il le peut apporter son aide Isral. C'est pour a d'ailleurs qu'il est important que les Juifs prennent des responsabilits politiques [...] car, on ne peut pas la fois se plaindre qu'un pays comme la France, par exemple, ait dans le pass et peut-tre encore aujourd'hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l'inflchir par des individus qui pensent diffremment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilits. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l'ensemble de mes actions, j'essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apporte la construction de la terre d'Isral".

Sans se dclarer officiellement candidat, Dominique Strauss-Kahn, mme tenu par le devoir de rserve de sa fonction dont le mandat court jusqu' l'automne 2012, ne cache pas qu'il souhaite se prsenter l'lection prsidentielle d'avril 2012. cet effet, son quipe de communication issue de Euro RSCG (entre autres Stphane Fouks, Ramzy Khiroun et Gilles Finchelstein) cre rgulirement le buzz dans les mdias nationaux afin de prparer l'opinion franaise sa candidature.

Au printemps 2010, une impressionante couverture mdiatique est ainsi consacre au patron du FMI et d'innombrables vrai-faux sondages aux questions truques le prsentent artificiellement comme le candidat de gauche favori des Franais, loin devant Martine Aubry et Sgolne Royal. L'establishment politico-mdiatico-conomique prsente l'ultralibral Dominique Strauss-Kahn comme le plus "crdible" des reprsentants de "la gauche social-dmocrate", le seul "socialiste" rellement capable de remplacer Nicolas Sarkozy l'Elyse en 2012. Deux quotidiens jadis "de rfrence", Le Monde et Libration, se rvlent l'occasion tre les meilleurs fans du futur candidat, le second allant mme jusqu' diaboliser son adversaire du Front de Gauche, Jean-Luc Mlenchon, prsent la Une du 26 janvier 2011 comme "l'homme qui veut faire perdre DSK".

Deux livres sortent galement en librairie ds le printemps 2010, DSK-Sarkozy, le duel d'Alexandre Kara et Philippe Martinat (ditions Max Milo), et surtout un pseudo-livre critique avec vrai-faux procs la cl, DSK, Les secrets d'un prsidentiable (ditions Plon), sign du pseudonyme de Cassandre mais l'vidence concoct par son entourage. Pour lui donner de la stature et crer l'effervescence autour de sa personne, pas moins de cinq autres essais biographiques et un documentaire de Nicolas Escoulan pour Canal+ sont en outre programms pour alimenter le discours mdiatique au cours de l'anne 2011.

La premire de ces hagiographies tlguides, DSK au FMI, enqute sur une renaissance, de Stphanie Antoine (ditions du Seuil), sort en librairie la mi-fvrier 2011. Au moment mme o le directeur du FMI effectue un passage trs mdiatique Paris dans la cadre d'une rencontre avec les ministres des Finances des pays du G20. La droite, avec une polmique artificielle, et son pouse Anne Sinclair, en dclarant qu'elle ne "souhaite pas qu'il fasse un second mandat" au FMI, se joignent aux efforts de son quipe de communication. Le roman vrai de Dominique Strauss-Kahn, un loge pangyrique complaisamment rdig par son ami nocon Michel Taubmann (ditions du Moment), suit dbut mai. Sont annoncs Un inconnu nomm DSK du journaliste sarkozyste Claude Askolovitch (ditions Grasset), et DSK l'anti-candidat de l'ancien journaliste sportif Jean-Pierre Gonguet (ditions Hugo & Cie).

la mme priode, un pacte -- non-officiel mais bel et bien rel selon tous les observateurs de la vie politique -- est conclu avec Martine Aubry et Laurent Fabius pour qu'il reste au final seul candidat l'investiture socialiste pour la prsidentielle de 2012.

Malgr cette vaste opration de propagande continue visant entretenir le suspense, la cote de popularit de Dominique Strauss-Kahn s'effrite rgulirement dans l'opinion. la mi-fvrier 2011, un sondage Ipsos pour Le Point le classe ainsi la sixime place chez les sympathisants socialistes, loin derrire Martine Aubry et Franois Hollande.

En ralit, s'il jouit d'une certaine popularit au sein de la communaut juive, de la droite, de la gauche caviar sarko-compatible, des mdias et de la "France d'en haut" -- celle de la bourgeoisie opulente, de la haute finance et des lites de la mondialisation -- Dominique Strauss-Kahn semble loin de faire l'unanimit dans les milieux populaires. Dans son propre camp tout semble au contraire montrer qu'il risque un srieux chec s'il se prsente aux primaires socialistes. Le peuple de gauche ne se voit pas vraiment porter l'Elyse ce frre siamois de Nicolas Sarkozy, partisan assum de la globalisation nolibrale, candidat des marchs, ami des banquiers et patron d'un FMI ultra-capitaliste dont les plans d'austrit, imposs par la force de nombreux pays de la plante (cf le plan de rigueur grec), entranent partout la suppression des acquis sociaux et un surcrot de misre.

DSK, patron de ce FMI honni par les peuples, n'hsite d'ailleurs pas en rajouter dans la provocation, nommant par exemple en octobre 2010 l'conomiste portugais Antonio Borges la tte de son dpartement Europe, en dpit du fait que ce dernier tait l'un des responsables de la banque d'affaires Goldman Sachs, en partie responsable de la crise financire mondiale de 2008. En mars 2011, la presse rvle galement que, un semaine aprs le dbut des meutes en Lybie, il finalisait encore lui-mme un rapport du FMI se rjouissant de la politique conomique mene par le Colonel Kadhafi, lui conseillant seulement de "privatiser plus vite les banques et le march local des capitaux".

Dbut mai 2011, la suite d'une photo le montrant circulant Paris dans la luxueuse Porsche (modle Panamera S Hybride) de son conseiller en communication Ramzi Khiroun (ancien de l'agence de publicit et de communication EuroRSCG, aujourd'hui porte-parole du groupe Lagardre) pour chercher un local de campagne, la presse pingle son train de vie trs "bling-bling": maison de 380 m2 avec vue sur le fleuve Potomac Washington, appartements parisiens de 240 m2 Place des Vosges et de six pices sur une avenue huppe du XVIe arrondissement, somptueux riad Marrakech ( deux pas du palais de son grand ami Bernard-Henri Lvy), collections d'oeuvres d'art, lourds bijoux ports avec ostentation par sa femme, costumes sur mesure de 5.000 25.000 euros pice, etc. Au total, la fortune du couple Strauss-Kahn / Sinclair est value quelque 50 millions d'euros.

Le 10 mai, le patron du FMI est honor du "Prix Grard du Queutard", distinction dcerne par les Grard de la politique ("ce qui se fait de pire en politique"), en raison de sa rputation d'obsd sexuel.

Distinction prmonitoire ? quatre jours plus tard, le 14 mai 2011, clate l'affaire Dominique Strauss-Kahn. Le prsident du FMI est arrt l'aroport JFK de New York et inculp "d'agression sexuelle, de squestration de personne et de tentative de viol" par la justice amricaine la suite d'une plainte dpose par une femme de chambre de l'htel Sofitel de Manhattan, Nafissatou Diallo, jeune guinenne de 32 ans installe depuis sept ans aux Etats-Unis. Elle serait entre dans la suite 2806 pour la nettoyer juste avant midi, aprs qu'un room lui ai dit qu'elle tait vide, mais DSK, dont elle ne connaissait pas l'identit, serait sorti compltement nu de la salle de bain. Elle se serait excuse et aurait tent de faire demi-tour, mais le patron du FMI a ferm la porte et l'a emmen de force au fond de la suite o il l'aurait oblige lui faire une fellation, selon l'acte d'accusation. Parvenant s'chapper, elle est dcouverte par ses collgues dans un couloir juste aprs 12H30, traumatise et inquite de perdre son travail. Mise au courant de l'affaire, la direction de l'htel interroge l'employe et dcide d'appeler la police vers 13H30. Le prsident du FMI, qui a entre-temps quitt les lieux pour se rendre l'aroport, est localis par la police via un appel sur son tlphone portable. Il est arrt dans un avion en partance pour Paris 10 mn avant le dcollage.

Prsent le 16 mai devant un tribunal, aprs 30 heures d'interrogatoire dans un commissariat de Harlem, ses avocats plaident "Non coupable" et demandent sa remise en libert conditionnelle. Suivant l'avis du parquet de New York, la juge Melissa Jackson refuse de le relcher en raison d'un rapport de police accablant contre lui, et surtout en raison du risque de fuite hors des Etats-Unis. Il est incarcr la prison new-yorkaise de Rikers Island o il bnficie d'une cellule individuelle et d'un rgime privilgi. Ses avocats ritrent leur demande de libration conditionnelle devant le juge Michael Obus, de la Cour suprme de New York, lors d'une nouvelle audience qui a lieu le 19 mai. DSK est ce jour l formellement inculp par un grand jury qui estime que les preuves qui sont prsentes par l'accusation sont suffisantes pour ouvrir un procs, mais il est libr contre une caution d'un million de dollars cash et un dpot de garantie de 5 millions de dollars (une hypothque sur sa maison de Washington).

Le 6 juin 2011, il comparat devant le tribunal de New York pour se voir signifier les sept chefs d'accusation, dont celui d'"Acte sexuel criminel au premier degr", c'est--dire de viol en ayant recours la force. Il plaide "Non coupable" pour tous les faits. la suite de cette audience clair (sept minutes), son avocat star, Benjamin Brafman, dclare la presse qu'il n'y a "pas d'lment fort montrant qu'il y a eu contrainte", tandis que l'avocat de la plaignante, Kenneth Thompson, qualifie pour sa part les faits d'"agression sexuelle terrible". Des journaux amricains indiquent que les amis de DSK auraient propos plusieurs millions de dollars l'entourage de la femme de chambre, notamment sa famille rsidant en Guine, pour que celle-ci retire sa plainte. Pas moins d'une trentaine de dtectives, dont des anciens de la CIA ou du FBI, sont en tous cas embauchs par la dfense de DSK pour scruter le profil de Nafissatou Diallo et dbusquer d'ventuelles failles ou zones d'ombre permettant de la discrditer.

En attendant son procs, Dominique Strauss-Kahn est assign rsidence New York. Il s'installe avec son pouse dans une luxueuse maison de 610 m2 situe au 153 Franklin Street, dans le quartier chic de Tribeca, pour laquelle il paye un loyer mensuel de 50.000 dollars. La maison est surveille par par des camras vido et des gardes arms de la compagnie de scurit Stroz Friedberg. Il doit en outre porter un bracelet lectronique 24H/24.

Le 1er juillet 2011, nouveau coup de tonnerre, un article du New York Times rvle que l'accusation est sur le point de s'effondrer. Le bureau du procureur Cyrus Vance Jr. estime en effet que Nafissatou Diallo aurait menti sur son pass et aurait un petit ami, Amara Tarawally, incarcr dans la cadre d'une affaire de trafic de cannabis. DSK comparat le mme jour devant le Tribunal pnal de Manhattan qui le libre sur parole. Sa caution et son dpt de garantie lui sont restitus mais il lui est interdit de quitter les Etats-Unis.

Dominique Strauss-Kahn n'est aucunement blanchi et les sept chefs d'accusations qui psent contre lui sont maintenus, les test ADN et autres documents mdico-lgaux prouvant, qu'il ait ou non tent de violer la femme de chambre, qu'il a effectivement eu un rapport sexuel extrmement brutal avec elle. Ses avocats assurent que la relation sexuelle tait consentie. Diverses sources proches des enquteurs indiquent qu'il s'agissait plutt d'un acte de prostitution tarif et que DSK n'ayant pas voulu payer, Nafissatou Diallo se serait veng en portant plainte contre lui. Il risque jusqu' soixante-quatorze ans de prison en peines cumules si le procs a lieu et s'il est jug coupable de viol.

Contraint dmissionner du FMI, Dominique Strauss-Kahn quitte l'institution avec un joli parachute dor: 235.000 euros d'indemnits de dpart et une pension de retraite value 48.000 euros par an.

En France, alors que le Parti Socialiste s'interroge sur le report de ses primaires afin de rintgrer son leader dans la course l'lyse, la romancire Tristane Banon dpose son tour plainte contre lui, le 05 juillet 2011, pour tentative de viol la suite de l'agression de 2003. Son avocat assure que, contrairement celui de Nafissatou Diallo, le dossier de sa cliente est lui trs solide. Les avocats de DSK annoncent en retour qu'ils dposent plainte contre Tristane Banon pour dnonciation calomnieuse.

La semaine suivante, Anne Mansouret, mre de Tristane Banon et conseillre gnrale socialiste de l'Eure, dclare la police qu'elle a eu jadis une relation sexuelle avec lui. La relation, consentie mais "brutale" selon ses termes, se serait droule dans un bureau de l'OCDE Paris, alors que DSK tait conseiller spcial du secrtaire gnral de l'organisation. Elle le dcrit comme un prdateur, se comportant avec "l'obscnit d'un soudard". Pour couronner le vaudeville, Anne Mansouret explique qu'elle tait aussi l'poque l'amie de l'ex-femme de DSK, Brigitte Guillemette, laquelle est la marraine de Tristane Banon.

Le 24 juillet, pour la premire fois depuis son agression, Nafissatou Diallo s'exprime publiquement dans des interview Newsweek et ABC News et donne sa version des faits. Selon elle, DSK a surgi, nu, dans la chambre alors qu'elle faisait le mnage en pensant tre seule. Il aurait claqu la porte de la chambre et lui aurait touch les seins. Elle lui aurait dit d'arrter mais il l'a tir vers le lit et tent "de mettre son pnis dans ma bouche". Elle l'a repouss mais il l'a de nouveau essay de la forcer lui faire une fellation "en faisant du bruit, comme uhh, uhh, uhh" et en lui disant "suce ma bite". La femme de chambre a dcid de confier son histoire la presse car, dplore-elle, "A cause de lui on me prend pour une prostitue" [...] "Je veux qu'il aille en prison. Je veux qu'il sache qu'il y a des endroits o on ne peut pas utiliser son pouvoir et son argent", ajoute-elle. Le 8 aot, ses avocats dposent une plainte au civil contre Dominique Strauss-Kahn pour "agression sexuelle violente et sadique", ceci afin d'obtenir des dommages et intrts dans une procdure indpendante de celle mene sur le volet pnal.

L'affaire DSK se prcipite fin aot 2011. Le 22, le procureur Cyrus Vance Jr explique, dans un long argumentaire de 25 pages adress au juge Michael Obus, que l'enqute a mis en lumire des lments matriels prouvant que l'ancien patron du FMI a bien eu une "relation sexuelle prcipite" avec Nafissatou Diallo mais qu'il est impossible "d'tablir de manire indpendante qu'il s'agit d'une relation force". Il ajoute que la victime a donn "trois versions contradictoires" de ce qui s'est pass et que ses mensonges sur son pass ont "srieusement entam sa crdibilit de tmoin". l'vidence, le procureur refuse de courir le risque de perdre le procs car une condamnation au pnal aux Etats-Unis ne peut tre obtenue que par un jury unanime. Le lendemain, suivant la recommendation de Cyrus Vance, le juge dclare dans la salle d'audience de la cour suprme de New-York que les charges pnales contre DSK sont abandonnes. Selon lui, il est en effet impossible de prouver "au-del du doute raisonnable" que Dominique Strauss-Kahn a bien forc Nafissatou Diallo subir un acte sexuel dans la chambre 2806 de l'htel Sofitel de Manhattan. L'avocat de la femme de chambre dnonce cette dcison comme un dni de justice et fustige le procureur qui a, selon lui, "refus le droit d'une femme obtenir justice dans une affaire de viol".

Fort de son non-lieu, Dominique Strauss-Kahn rcupre son passeport tandis que ses amis du Parti Socialiste tablissent un plan de communication pour son retour en France. Un sondage effectu le 25 aot rvle toutefois que 80% des Franais ne souhaitent pas qu'il revienne dans la course l'Elyse. Ce rejet est partag par 77% des sympathisants de gauche et 89% de ceux de droite.

Le 29 aot, DSK rend visite ses anciens collaborateurs du Fonds Montaire International pour les saluer et pour s'excuser: "Je suis venu ici pour m'excuser auprs de ceux qui ont t blesss par toute cette histoire [...] c'tait une erreur de ma part [...] et je suis dsol des rpercussions ngatives que cela a eu pour cette institution", dclare-t-il.

Au vu des sondages ngatifs en France, ses anciens amis et soutiens du PS commencent le lcher. Lors d'un interview sur la chaine Canal +, l'ancien premier ministre socialiste Michel Rocard estime qu'il est atteint d'une "maladie mentale" l'empchant de "matriser ses pulsions". Martine Aubry, premire secrtaire du PS, dclare de son ct qu'elle "pense la mme chose que beaucoup de femmes sur l'attitude de Dominique Strauss-Kahn vis--vis des femmes". Arnaud Montebourg, candidat la primaire socialiste, lance de son ct qu'il doit prsenter des excuses "aux socialistes, au peuple de gauche" et "ensuite qu'il garde le silence".

Dominique Strauss-Kahn, accompagn de son pouse et de sa fille, revient finalement en France le dimanche 4 septembre, quatre mois aprs son arrestation aux Etats-Unis. Son retour mdiatique et un message rvolt de Tristane Banon sur Facebook relancent la colre des fministes qui organisent une manifestation devant son appartement du 13 place des Vosges.

Le 18 septembre 2011, au JT de TF1 qui rassemble quelque 13 millions de tlspectateurs, l'ex-patron du FMI donne Claire Chazal (amie d'Anne Sinclair) une interview complaisante, l'vidence coproduction de communication TF1/ Euro RSCG son bnfice. Dans un discours parfaitement rd qui oublie notamment d'voquer ses rapports avec les femmes, il exprime quelques vagues regrets: Oui c'est "une faute morale dont je ne suis pas fier" [...] "j'ai manqu mon rendez-vous avec les franais", et s'abrite systmatiquement derrire le rapport du procureur -- qu'il interprte de faon trs abusive puisque ce rapport ne le blanchit aucunement aux yeux de la loi -- pour assner de multiples reprises qu'il n'y a eu "aucune agression", que "les charges ont t abandonnes", et qu'il aurait t "victime d'un complot". Il profite par ailleurs de l'entretien pour donner le baiser de Judas Martine Aubry, rvlant qu'il y avait bien un pacte entre eux (ce qu'elle avait toujours ni) et qu'elle n'est ainsi candidate la prsidentielle que par dfaut. Les milieux fministes et l'extrme-gauche jugent son mea-culpa nettement "insuffisant" et mme "lamentable" et "coeurant", tandis que droite et gauche socialiste se cantonnent dans des dclarations embarrasses appelant pour l'essentiel "tourner la page".

Le 13 octobre 2011, le Parquet de Paris classe "sans suite" la plainte dpose par Tristane Banon pour tentative de viol. Les faits sont requalifis par la justice en agression sexuelle, et sont dsormais prescrits. DSK ne sera donc pas inquit pour cette affaire datant de 2003. La romancire publie la mme semaine un petit livre de 120 pages, Le bal des hypocrites (ditions Au Diable Vauvert), dans lequel elle raconte sa version des faits sans toutefois jamais citer le nom de son agresseur, surnomm "le cochon".

L'affaire Strauss-Kahn, laquelle plusieurs centaines de milliers de Une de grands quotidiens du monde entier et autant d'ouvertures de Journaux tlviss ont t consacres, a fait l'objet d'une avalanche de livres de journalistes en librairie. charge, dcharge, ou "neutres", la plupart de ces ouvrages passent au crible le pass de Dominique Strauss-Kahn et les tenants et aboutissants du scandale. Citons, entre autres, DSK, la descente aux enfers, sign d'une mystrieuse "Persphone" (ditions Democratic Books), L'affaire DSK: deux hypothses pour une nigme de Pierre-Yves Chereul (ditions Golias), Il faut abattre DSK de Jean-Pierre Jub (ditions Annick Jubien), Madame DSK de Renaud Revel et Catherine Rambert (ditions First), et Le Choc: le feuilleton DSK de David Revault d'Allonnes et Fabrice Rousselot (ditions Robert Laffont).

Quelques semaines peine aprs le classement sans suite des affaires Nafissatou Diallo et Tristane Banon, l'ancien directeur du FMI est de nouveau impliqu dans un troisime scandale caractre sexuel, celui de l'htel Carlton de Lille. Dans cette affaire de proxntisme touchant plusieurs personnalits de la rgion lilloise -- entre autres l'avocat Emmanuel Riglaire, le directeur du Carlton Francis Henrion et le commissaire de police divisionnaire Jean-Christophe Lagarde -- les investigations des juges font apparatre des textos et des changes tlphoniques, voquant des parties fines avec des prostitues de luxe, entre DSK et un chef d'entreprise du Pas-de-Calais, Fabrice Paszkowski, mis en examen pour "proxntisme aggrav en bande organise, association de malfaiteurs, escroquerie et abus de biens sociaux". L'une des prostitue raconte galement la police ses voyages aux Etats-Unis o elle aurait rencontr DSK et d'autres personnes impliques dans l'affaire du Carlton. Selon certaines sources, Dominique Strauss-Kahn pourrait tre mis en examen pour complicit de proxntisme ainsi que pour recel d'abus de biens sociaux, une partie de ses dplacements et des services tarifs des prostitues ayant t rgls par une filiale du groupe de BTP Eiffage.

Cette avalanche de scandales sonne le glas des ambitions politiques de cet homme puissant parmi les puissants qui s'apprtait diriger les destines de la France et qui, coupable ou non, a vu rvler au monde entier sa pathologie et sa misre sexuelle. Ds la mi-juillet 2011, les enqutes d'opinion indiquent qu'une large majorit de Franais ne souhaitent plus qu'il se prsente l'lection prsidentielle, tendance confirme par la suite. Comme l'crit une journaliste, Dominique Strauss-Kahn, pre de quatre enfants (Vanessa, Marine, Laurin, issus de son mariage avec Hlne Dumas, et Camille, issue de son mariage avec Brigitte Guillemette) restera dsormais "un type qui a eu une rencontre sexuelle avec une femme de mnage midi dans une suite de luxe avant de djeuner avec sa fille et de prendre l'avion pour rejoindre son pouse". Elle laisse des traces dans l'opinion publique franaise, notamment sur le Parti Socialiste et plus globalement sur la classe politico-mdiatique qui choisit aussi mal ses lites.