Festival d'Avignon
Festival d'Avignon

Le programme de la 60e édition du Festival d'Avignon, pensé comme un voyage autour du monde et des expressions artistiques par ses deux directeurs Hortense Archambault et Vincent Baudriller, vient d'être rendu public. Arts de la scène et Arts visuels en tous genres y sont donc à nouveau largement conviés, dans la continuité de l'édition 2005, mêlant de nombreux concerts, performances, expositions ou spectacles de danse et de cirque aux centaines de représentations théâtrales du In et du Off qui animeront la Cité des Papes du 06 aux 27 juillet 2006.

C'est le chorégraphe Josef Nadj, artiste associé cette année à la manifestation, qui ouvrira les festivités dans la Cour d'Honneur avec son spectacle Asobu (Jeu en japonais), hommage à Henri Michaux. Plus consensuel que Jan Fabre, autour duquel une intense polémique avait surgi en 2005, cet artiste d'origine hongroise né en 1957, directeur du Centre Chorégraphique National (CCN) d'Orléans et depuis toujours amoureux des fleuves et des voyages sous toutes leurs formes réelles ou imaginaires, présentera jusqu'au 13 juillet cette nouvelle création avec sa compagnie accueillant pour l'occasion plusieurs danseurs japonais. Ensuite, du 16 au 27 juillet, il présentera avec le plasticien espagnol Miquel Barcelo un très attendu Paso doble, sorte de tableau réalisé en direct associant corps humains et sculptures d'argile. Ses photographies seront également exposées et un programme de jazz monté par ses soins avec les musiciens Archie Shepp et Anthony Braxton ne devrait pas manquer également d'attirer les amateurs de musique.

Outre Josef Nadj, le festival accueille aussi plusieurs autres grands noms du théâtre et du spectacle dont les nouvelles créations sont à priori aptes à satisfaire aussi bien les goûts du grand public que des exigences plus élitistes. Parmi eux, citons notamment Peter Brook avec Sizwe Banzi est mort d'Athol Fugard; Bartabas et son théâtre équestre Zingaro avec Lever de soleil, qui sera donné à l'aube dans une carrière près d'Avignon; Éric Lacascade avec Les Barbares de Maxime Gorki; Alain Françon avec trois pièces d'Edward Bond: Si ce n'est toi, Innocence et Chaise; Anatoli Vassiliev avec deux projets: Mozart et Salieri, Requiem d'Alexandre Pouchkine et l'Iliade (Chant XXIII) d'Homère sur des musiques et chants de Vladimir Martynov; Marcial Di Fonzo Bo et son Théâtre des Lucioles avec quatre pièces de Copi (Les poulets n'ont pas de chaise, La Tour de la défense, Sale crise pour les putes, Loretta Strong); trois spectacles également pour Joël Pommerat qui crée Les Marchands et Le petit Chaperon rouge et reprend Au monde; Alain Platel avec Vsprs d'après Les Vêpres de Monteverdi; Christophe Huysman propose La course au désastre et Human (articulations), spectacle de cirque; Eric Vigner avec Pluie d'été à Hiroshima d'après La Pluie d'été et Hiroshima mon amour de Marguerite Duras; Jan Lauwers avec Le Bazar du Homard et La Poursuite du Vent (mise en scène de Viviane De Muynck, d'après le livre de Claire Goll); Frédéric Fisbach — qui sera l'artiste associé du festival 2007 — avec Seoul Shimin (Gens de Séoul) d'Oriza Hirata; Hiroyuki Nakajima avec Gatsu (Lune); Guy Cassiers avec Rouge décanté d'après le livre de Jeroen Brouwers; Hamid Ben Mahi et Guy Alloucherie avec Faut qu'on parle!; Arthur Nauzyciel avec Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, monté à Atlanta (Etats-Unis) avec des comédiens noirs américains; François Verret avec Sans Retour; etc,.. Un programme d'une quarantaine de spectacles au total, plutôt rassembleur donc et, on le voit, très international, allant des Etats-Unis à la Corée en passant entre autres par les scènes d'Argentine, d'Afrique du Sud, de Russie, d'Algérie, d'Indonésie, du Japon et, outre la France, de plusieurs pays d'Europe comme les Pays-Bas, la Suisse ou encore la Belgique, cette dernière étant particulièrement bien représentée.

Accompagnant ce vaste programme, le Ministère de la Culture propose aussi plusieurs rencontres: un débat autour du Festival d'Avignon, une histoire en mouvement, une journée (le 17 juillet) consacrée entièrement à 60 années de décentralisation théâtrale ou encore une lecture des Écrits de Jean Vilar, fondateur en 1947 du Festival d'Avignon.

En parallèle du festival officiel, le In, se déroulera bien entendu le Off, manifestation totalemente indépendante mais toute aussi célèbre et installée dans l'histoire et la géographie festivalière. Le Off devrait accueillir comme chaque année environ 500 compagnies de théâtre amateur présentant quelque 700 spectacles dans une centaine de lieux avignonnais. Son programme est en cours d'élaboration mais cette année, pour la première fois, il s'organise sous la houlette de deux associations concurrentes qui cherchent chacune à fédérer le maquis des acronymes: l'historique Avignon Festival Off (AFO, ex-APO Avignon Public Off) dirigé par Alain Léonard, et un groupe sécessioniste rassemblé depuis 2005 sous le nom d'Avignon Festival et Compagnies (AFC) présidé par André Benedetto, directeur du Théâtre des Carmes et pionnier, en 1966, de la première manifestation off d'Avignon. Cette nouvelle "maison commune" regroupe notamment les cinq théâtres des Scènes d'Avignon, la soixantaine de salles de l'Association des Lieux du Festival Off en Avignon (ALFA) ainsi que diverses associations indépendantes. La quinzaine de salles de l'Association Réseau Théâtre Oeuvre (ARTO) reste elle fidèle à l'AFO, qui a l'avantage de bénéficier des subventions de l'ADAMI (Société d'Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes). Sauf apaisement de dernière minute, il est donc à craindre que le public doive désormais s'adresser à deux structures différentes pour accéder à l'ensemble des programmes et effectuer ses réservations ou achat de cartes d'abonnement pour le Off.

----

Festival d'Avignon du 06 au 27 juillet 2006. Espace Saint Louis, 20 rue du Portail Boquier 84000 Avignon, Tél 04.90.27.66.50.