Agatha Christie
Agatha Christie

Auteure anglaise de romans policiers, Agatha Christie — née Agatha Mary Clarissa Miller — est née à Torquay (Royaume-Uni) le 15 septembre 1891.

Son père est américain et sa mère, fille d'un capitaine de l'armée britannique, l'éduque elle-même. À l'âge de seize ans, la jeune Agatha Miller séjourne à Paris où elle compte étudier le chant et faire carrière à l'Opéra, mais sa voix la dessert.

C'est encouragé par sa mère, puis par le prolifique romancier Eden Philpotts, qu'elle écrit les quelque 80 romans policiers qui la rendront célèbre. Le premier, La Mystérieuse Affaire de Styles, est publié en 1920. Six ans plus tôt, Agatha Miller avait épousé Archibald Christie, avec qui elle aura une fille et dont elle gardera le patronyme comme nom de plume, mais elle se remarie en 1930 avec l'archéologue Max Mallowan. Elle accompagne celui-ci dans ses voyages au Moyen-Orient, où elle situe notamment Meurtres en Mésopotamie (1936) et Mort sur le Nil (1937).

Sous le pseudonyme de Mary Westmacott, Agatha Christie est également l'auteure de quelques romans non policiers, dont notamment L'Absence au printemps (1944) et La Rose et l'If (1949). Mais c'est évidemment la prolifération et l'extrême variété de ses récits où elle développe des approches différentes du crime, souvent situés dans des huis-clos — citons entre autres Le Meurtre de Roger Ackroyd, Dix petits nègres, Le Crime de l'Orient-Express, Les Quatre, La Maison biscornue — qui font d'elle l'un des écrivains les plus lus dans le monde.

L'essentiel de l'originalité d'Agatha Christie tient à son obstination à montrer la malignité humaine dans ses voies les plus surprenantes. Elle met en scène deux personnages principaux, successivement le Belge Hercule Poirot, détective privé dont les traits de caractère sont transposés d'un réfugié de la Première Guerre mondiale, et Miss Marple, une vieille fille exemplaire. Elle écrit aussi pour le théâtre différentes adaptations de ses livres qui remportent toujours un vif succès.

En 1971, Agatha Christie reçoit la distinction de Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique des mains de la reine Élisabeth II. Elle meurt dans sa résidence de Wallingford le 12 janvier 1976, à l'âge de 85 ans. Son autobiographie, Dis-moi comment tu vis, est publiée à titre posthume en 1977.