David Irving
David Irving

L'historien britannique David Irving, 68 ans, a été condamné lundi 20 février à une peine de trois ans de prison pour avoir nié l'holocauste.

Lors de deux conférences néonazies tenues en 1989 à Vienne et à Leoben (Autriche), l'historien spécialiste du IIIème Reich avait déclaré que l'Allemagne n'avait pas fait autant de victimes juives que le chiffre généralement cité et avait nié l'existence de chambres à gaz construites à fin d'extermination des juifs dans les camps de concentration nazis. Selon lui, "les chambres à gaz montrées aux touristes à Auschwitz sont factices et ont été construites par les Polonais après la guerre", soutenant par ailleurs que la plupart des détenus morts dans les camps n'ont pas été gazés mais ont "succombé à des maladies comme le typhus".

Un mandat d'arrêt sous le chef d'accusation de "réactivation de la politique nazie" avait alors été lancé par la justice autrichienne, en vertu d'une loi spécifique de "dénazification" datant de 1947, mais le procès n'a eu lieu que cette semaine, 17 ans plus tard, après que l'historien révisionniste se soit fait arrêter le 11 novembre dernier lors d'un contrôle policier de routine sur une autoroute du pays.

David Irving encourait jusqu'à 10 ans de réclusion. Il a plaidé coupable et a indiqué pour sa défense avoir fait ces anciennes déclarations "sur la foi de ses connaissances" à l'époque, précisant qu"il a changé d'avis depuis. Il a reconnu qu'après avoir consulté en 1991 les notes manuscrites personnelles d'Adolf Eichmann — l'organisateur de la "solution finale" condamné à mort et exécuté par Israël en 1962 — il était maintenant convaincu que l'Allemagne nazie avait bien tué "des millions de juifs" comme il est couramment admis. Cette rétractation tardive n'a cependant pas convaincu le procureur Michael Klackl qui a mis en doute la sincérité de l'historien devant le tribunal et l'a qualifié de "falsificateur de l'Histoire". Le jury du tribunal correctionnel de Vienne, composé de trois juges professionels et de huit jurés, a rendu son verdict à l'unanimité, condamnant David Irving à trois années de détention. L'historien s'est dit choqué par ce verdict et a indiqué qu'il faisait appel.

Historien sans diplôme reconnu, David Irving, né au Royaume-Uni en 1938, a fait des études de droit et de sciences naturelles. Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont La Destruction de Dresde (1963) qui lui a valu une certaine notoriété mais ses travaux, presque entièrement consacrés à l'histoire allemande et à la seconde guerre mondiale, exposent de plus en plus depuis une vingtaine d'années des thèses favorables au régime nazi. Il a publié récemment des biographies très contestées d'Adolf Hitler et de Joseph Goebbels et a été condamné plusieurs fois dans divers pays, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne, pour négation de l'holocauste ou incitation à la haine raciale.