Serge Gainsbourg
Serge Gainsbourg

Lucien Ginsburg alias Serge Gainsbourg, véritable icône de la chanson française disparue en 1991, est plus que jamais présent. Alors que les hommages se multiplient à l'occasion du vingtième anniversaire de sa mort, France 3 consacre ce soir un film documentaire exceptionnel à l'une de ses facettes les plus intimes.

Avec Gainsbourg, l'homme qui aimait les femmes, titre clin d'oeil au film de François Truffaut, le journaliste Didier Varrod, qui a croisé le chemin de l'artiste en 1984, et le réalisateur Pascal Forneri, proposent de découvrir "d'une autre façon ce personnage complexe d'amoureux incompris, de sentimental contrarié". La personnalité de l'homme à la tête de chou, qui a écrit d'inoubliables chansons pour ses femmes — épouses, amantes, amies ou simples muses --, se dessine ainsi au gré des témoignages de celles qui ont compté dans sa vie affective et artistique, à commencer par "la trilogie magique des trois B: Brigitte Bardot, Jane Birkin et Bambou", selon Didier Varrod.

En 1967, Brigitte Bardot vit une idylle de trois mois avec Serge Gainsbourg. Il lui écrit Harley Davidson et la sulfureuse Je t'aime... moi non plus. Mais le mari de BB, l'industriel allemand Gunter Sachs, menace de faire scandale si la chanson est rendue publique. L'enregistrement ne sera dévoilé qu'en 1986.

Jane Birkin tombe elle dans les bras de l'artiste, alors qu'il est en pleine dépression après sa rupture avec Brigitte Bardot. Malgré dix-huit ans d'écart, leur passion durera douze ans et donnera naissance à Charlotte. Leur couple, qui ne déteste pas les petites provocations, est l'un des plus glamour des années '70.

Bambou — Caroline Paulus pour l'état civil --, mannequin de 21 ans, sera son dernier amour, celui de la période Gainsbarre. Elle se drogue, il boit. Ils vivront ensemble jusqu'à la mort de Serge en 1991, cinq ans après la naissance de leur fils Lucien, dit Lulu, âgé aujourd'hui de 25 ans.

D'autres femmes, telles Juliette Gréco (La Javanaise), Vanessa Paradis (Variations sur un même je t'aime), Régine (Les p'tits papiers) et Françoise Hardy (Comment te dire adieu) complètent cet éventail. Leurs témoignages rythment images d'archives, extraits de clips et compilations vidéos où l'on retrouve aussi, seules ou le temps d'un duo à ses côtés, les nombreuses autres femmes qu'il a fait chanter. Citons, entre autres interprètes, Pétula Clark (Ô ô Shérif), France Gall (Poupée de cire poupée de son), Isabelle Adjani (Pull marine), Marianne Faithfull (Hier ou demain), Catherine Deneuve (Dieu est un fumeur de havane), Nana Mouskouri (Les yeux pour pleurer), Anna Karina (Sous le soleil exactement), Mireille Darc (La cavaleuse) ou encore Michèle Mercier (La fille qui fait tchic-ti-tchic).

Un bel hommage à un homme d'une rare sensibilité, qui préférait "fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve".

------

Didier Varrod / Pascal Forneri : Gainsbourg, l'homme qui aimait les femmes, film documentaire avec Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Brigitte Bardot, Françoise Hardy, Juliette Gréco, Régine, Vanessa Paradis, Bambou, Charlotte Gainsbourg,... Diffusion sur France 3 le samedi 05 mars 2011 à 23h15.