Google Pass Média
Google Pass Média

Google ouvre un service de vente en ligne pour les contenus de presse. Baptisée One PassPass Média en français --, cette plateforme de paiement permet aux éditeurs de journaux et de magazines de vendre aux internautes de façon simple et rapide leurs articles et autres contenus numériques, tout en les libérant des tâches liées à l'authentification des utilisateurs et au traitement des paiements.

Contrairement à Apple qui, fort de ses 160 millions d'utilisateurs d'iTunes Store, impose des conditions contraignantes et une commission de 30% sur les transactions pour bénéficier de son système de paiement, Google laisse aux éditeurs de presse une marge de manoeuvre beaucoup plus large. En contrepartie d'une commission plus raisonnable — 10% sur les revenus générés — Pass Média les laisse notamment libres de fixer toutes leurs modalités commerciales à la carte ou sur abonnement: prix de l'article à l'unité, au numéro ou au pack, prix et durée de l'abonnement à la publication, remises ou offres d'accès gratuit aux versions numériques pour les abonnés papier, accès illimité via une formule de coupons, etc. Les contenus fournis peuvent bien entendu être destinés à tous types de terminaux de lecture: ordinateurs, tablettes multimédias, smartphones et téléphones mobiles,...

Basé sur la technologie Google Checkout, le Pass Média offre aussi côté lecteurs un moyen simple et centralisé de se procurer des articles de presse. Il suffit en effet d'un identifiant unique avec une adresse e-mail et un mot de passe, c'est-à-dire un compte Google, pour accèder à l'ensemble des publications disponibles sur la plateforme.

Pass Média est encore en phase de test avec des médias associés dans sept pays (États-Unis, Canada, Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne et Italie) mais il devrait s'étendre prochainement à l'ensemble des éditeurs de presse de la planète. En France, Pass Média est lancé en partenariat avec le Nouvel Observateur qui commence à l'utiliser pour vendre certains articles du magazine Challenges.

"Notre objectif est de fournir une plate-forme ouverte et flexible qui renforce notre engagement à soutenir les éditeurs, le journalisme et l'accès à un contenu de qualité", déclare Google.

À noter que, outre Apple et Google, des librairies en ligne comme entre autres Amazon et Barnes & Noble ou, en France, Lagardère (propriétaire de Hachette) ouvrent aussi des kiosques numériques pour la presse et les livres. Le kiosque numérique Relay, enseigne de Lagardère, propose ainsi environ 500 titres de presse disponibles via une application téléchargeable sur l'App Store d'Apple. Les principaux quotidiens nationaux (L'Équipe, Le Figaro, Libération, Le Parisien, Les Échos) et trois magazines (L'Express, Le Point et Le Nouvel Obs), envisagent également de développer un kiosque numérique à péage en partenariat avec Orange pour la presse d'information française.