Jean-Marie Rouart
Jean-Marie Rouart

Exigeante, manipulatrice et perfide, Helena va mettre son chevalier servant au supplice. Elle ne lui épargnera rien, ni les humiliations ni les tisons de la jalousie.

Avec cette histoire d'amour masochiste, Jean-Marie Rouart s'empare d'un sujet maintes fois traité. Mais l'académicien parvient, avec ses chapitres courts, son phrasé élégant et son humour, à rendre tout à fait palpitante cette plongée dans les limbes de la passion amoureuse.

"Adieu la tranquillité d'esprit, le repos de l'âme, l'insouciance, la paix", écrit Jean-Marie Rouart dans La guerre amoureuse. Ce roman, qui vient de paraître chez Gallimard, narre la passion d'un homme d'âge mûr pour une jeune fille frivole. Alors qu'il est en déplacement en Finlande pour donner une conférence sur la critique littéraire, le narrateur fait la connaissance d'une étudiante aussi séduisante et qu'effrontée. Helena, avec ses yeux "d'un bleu marine incrusté de paillettes d'or" l'émeut tout de suite. Puis elle l'attire et enfin, l'obsède. Amants d'une nuit, ils se retrouvent ensuite à Paris. Mais dans la Ville lumière, l'étudiante angélique va progressivement se transformer en démon.

-----

Jean-Marie Rouart, La guerre amoureuse (Éditions Gallimard).