Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon

À la veille du Conseil national de son parti ce week-end, Jean-Luc Mélenchon, 59 ans, co-président du Parti de Gauche (PG), a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2012.

"Je souhaite être le candidat du Front de Gauche" (alliance du Parti de Gauche, du Parti Communiste Français et de la Gauche unitaire), a-t-il déclaré ce vendredi sur l'antenne de RMC / BFM TV. Le député européen appelle l'ensemble de la gauche -- du Parti Socialiste de Martine Aubry au Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot en passant par le Parti Communiste de Pierre Laurent -- à se rassembler autour de lui. "La décision est prise, on a bien réfléchi et je propose ma candidature. D'abord ce week a mes amis [...] puis je la proposerai à mes partenaires, notamment le Parti Communiste. J'adresse aussi cette candidature aux autres formations, comme le NPA", a-t-il précisé.

Appelant de ses voeux une "révolution citoyenne", l'ex-ministre socialiste a indiqué qu'il mettrait au coeur de sa campagne électorale une revendication: celle du "partage des richesses" et d'un "salaire maximum" qui, dans les entreprises françaises, ne doit pas être selon lui "vingt fois supérieur entre celui qui est en haut et celui qui est en bas".

Au sein du Parti Communiste, deux députés, André Chassaigne et André Gerin, prétendent également briguer l'investiture pour porter les couleurs du Front de Gauche à la présidentielle. Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, a d'ores et déjà indiqué que le choix définitif du candidat sera annoncé lors d'une conférence nationale prévue les 4 et 5 juin 2011. Le NPA ne s'est pour sa part pas encore prononcé sur une éventuelle candidature.

Jean-Luc Mélenchon, régulièrement taxé de "populiste" par ses détracteurs -- terme qu'il dénonce, "l'invention du populisme comme catégorie" étant selon lui un mépris du peuple, "la ruse des puissants [...] qui tiennent tout et possèdent tout" --, a par ailleurs annoncé qu'il acceptait de participer le 14 février prochain à un débat public télévisé face à la nouvelle présidente du Front National, Marine Le Pen.