Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Ségolène Royal

Ségolène Royal

Les sondages quelque peu en berne (1) poussent Ségolène Royal à se mettre activement en campagne pour l'investiture socialiste à la présidentielle de 2012 (2).

Après les tréteaux du Théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes la semaine dernière, où elle a tenu l'une de ses "universités populaires et participatives" avec l'ancien ministre de la culture Jack Lang, et promis aux enseignants de leur rendre leur statut de "hussards de la République", elle est invitée aujourd'hui par le maire PS de Bully-les-Mines, petite ville de 12.000 habitants située dans le Nord-Pas-de-Calais, à quelques kilomètres de Lille, fief de Martine Aubry, et de Hénin-Beaumont, fief de Marine Le Pen.

Objectif de cette visite en bassin minier ouvrier où le taux de chômage atteint 19% de la population: tenter de reconquérir l'électorat historique de la gauche et le vote populaire en s'érigeant en rempart du Front National. Une stratégie qui avait réussi à Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2007. "Face au FN, les socialistes doivent être en ordre de marche", a-t-elle lancé la semaine dernière. "Les salariés, les ouvriers, attendent des réponses de la gauche sur l'emploi, le pouvoir d'achat, l'éducation, l'industrie... La gauche doit pouvoir avancer des réponses fortes et crédibles", renchérit son entourage.

Après un tour sur le marché, des rencontres avec des associations d'aide sociale et le dépôt d'une gerbe sur la stèle du monument à la mémoire des mineurs, Ségolène Royal s'est rendu au complexe sportif Pierre Mauroy où elle a prononcé un discours de campagne très offensif adressé "à la France des ouvriers". Entre diverses propositions contre la crise, la candidate aux primaires socialistes a exhorté les Français défavorisés à "ne plus subir, à ne pas lâcher prise", et a promis de "redonner le pouvoir au peuple".

Dans un entretien avec les lecteurs du quotidien Le Parisien, elle confie qu'être élue Présidente de la République en 2012 est pour elle "une pensée constante" et "l'engagement d'une vie", ajoutant cependant que si elle ne passe pas les primaires socialistes elle n'aura "ni amertume ni regret" et soutiendra celui ou de celle qui sera désigné(e).

Ségolène Royal poursuivra ensuite sa campagne avec une nouvelle université participative au Théâtre Dejazet à Paris sur "la crise de l'euro" (aux côtés de Jacques Attali et de Susan George, présidente du mouvement altermondialiste Attac), puis à Grenoble où elle débattra des institutions avec Dominique de Villepin dans le cadre d'un forum organisé par le journal Libération. En février, elle se rendra à Helsinki (Finlande), à l'invitation de la présidente Tarja Halonen, puis aux Antilles.

------------

1) - Le baromètre mensuel Ipsos du magazine Le Point crédite Ségolène Royal de 51% de soutiens chez les sympathisants du Parti Socialiste (-7 points), alors que Martine Aubry s'envole à 78% et François Hollande à 70%.

Un sondage CSA la place par ailleurs à jeu égal (50% - 50%) face à Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle, alors que Dominique Strauss-Kahn l'emporterait avec 64% contre 36%, Martine Aubry avec 56% contre 44% et François Hollande avec 55% contre 45%. Au premier tour de la présidentielle, Dominique Strauss-Kahn ferait 30%, Nicolas Sarkozy 23 %, Marine Le Pen 17 %, François Bayrou 6%, Eva Joly 6%, Olivier Besancenot 5%, Jean-Luc Mélenchon 5%, Dominique de Villepin 5%, Nathalie Arthaud 2% et Nicolas Dupont-Aignan 1%. Concernant les primaires socialistes, le même sondage CSA souligne que Martine Aubry l'emporterait sur Dominique Strauss-Kahn.

2) - Dates des primaires de gauche: 28 mai 2011: Adoption du projet socialiste. Du 28 juin au 12 juillet 2011: Dépôt des candidatures. Du 9 au 16 octobre 2011: Vote élargi à tous les citoyens. 5 et 6 novembre 2011: Convention d'investiture du candidat de gauche.