Alfred Hitchcock
Alfred Hitchcock

Maître du cinéma et du suspense, Alfred Hitchcock (1899-1980) fait l'objet de nombreux hommages en tous genres en ce début d'année 2011.

Outre la sortie en français d'une biographie de plus de 1.000 pages, très attendue par les fans, une rétrospective lyonnaise, une intégrale parisienne, une pièce de théâtre et un cycle télévisé lui sont consacrés, afin de mieux percer les secrets du réalisateur.

En librairie le 12 janvier, Alfred Hitchcock: une vie d'ombres et de lumière de Patrick McGilligan, publiée en 2003 aux Etats-Unis, revient sur le cinéaste aux soixante ans de carrière et autant de films devenus des classiques (Rebecca, Les oiseaux, Psychose, Fenêtre sur cour, Vertigo, La mort aux trousses, Sueurs froides,...). De son enfance secrète à son avènement à Hollywood en passant par sa période anglaise, McGilligan — déjà auteur de biographies de Clint Eatswood, Jack Nicholson ou encore Fritz Lang — dresse le portrait intime d'un homme complexe, à la fois artiste et artisan, qui s'est imposé comme un visionnaire du septième art et une figure populaire.

Alfred Hitchcock est né à Londres, où son père tenait un petit magasin de fruits et légumes, et il y a vécu jusque dans les années '30. Le réalisateur a souvent évoqué l'influence de sa petite enfance, puis de son passage dans une école catholique, sur son caractère et ses films, qui mêlent avec bonheur angoisse et humour, sur fond de personnages souvent en proie à un fort sentiment de culpabilité. A cinq ans, pour le punir d'avoir été "méchant", le père d'Alfred Hitchcock l'avait conduit dans un commissariat local où des policiers l'avaient enfermé pendant cinq minutes en cellule. Une expérience terrifiante et déterminante, a raconté plus tard le réalisateur. Il a aussi indiqué comment était née sa fascination pour les trains, quand, tout petit, il a brièvement habité près d'un terminus de tramways.

Après la mort d'Alfred Hitchcock, Hollywood lui a rendu à plusieurs reprises le plus grand hommage que l'on puisse rendre à un cinéaste: tourner de nouveau ses films. Danny De Vito a ainsi réalisé en 1987 Throw Momma from the Train, comédie inspirée de Strangers on a Train (L'inconnu du Nord Express). Michael Douglas et Gwyneth Paltrow ont repris en 1998 dans A Perfect Murder les rôles de Ray Milland et Grace Kelly dans Dial M for Murder (Le crime était presque parfait) et Christopher Reeve a incarné pour la télévision le personnage de James Stewart dans Rear Window (Fenêtre sur cour). Mais l'hommage le plus vibrant à Alfred Hitchock est sans doute l'oeuvre de Gus Van Sant qui en 1998 a retourné Psychose, plan par plan, mot par mot, exactement comme l'original avait été réalisé en 1960, avec la plus célèbre scène de toute l'histoire du cinéma, celle de l'assassinat sous la douche (soixante-dix-huit plans, quarante-cinq secondes à l'écran, mais pas moins d'une semaine de tournage). C'est "comme si nous réalisions une copie de la Joconde", déclarait à l'époque Gus Van Sant.

Deux institutions françaises du cinéma proposent elles plus simplement un retour sur l'oeuvre d'Alfred Hitchcock: jusqu'au 28 février, l'intégralité de ses films, séries télé comprises, est ainsi à (re)découvrir à la Cinémathèque de Paris, complétée par un cycle de conférences (les femmes, la télévision, la critique,...), tandis que l'Institut Lumière de Lyon, présidé par Bertrand Tavernier, se lance dans trois mois de ciné-concerts, stages, débats et autres documentaires.

La chaîne TCM diffuse pour sa part un cycle de quatorze films emblématiques du maître, tous les jeudis du mois à 20h40, et un weekend spécial les 29 et 30 janvier. Un documentaire, Alfred Hitchcock, les débuts, donnera également à voir les premiers pas du cinéaste à travers des images d'archives et des entretiens avec des historiens du cinéma.

Enfin, pour les parisiens qui préfèrent le théâtre, Le Lucernaire propose du 12 janvier au 20 février une pièce policière, Hitch. Signée Alain Riou et Stéphane Boulan, elle revisite la fameuse rencontre de 1955 entre Alfred Hitchcock et François Truffaut pour les Cahiers du cinéma.

-------

Patrick McGilligan, Alfred Hitchcock: une vie d'ombres et de lumière (Éditions Actes Sud / Institut Lumière).