Bill Gates
Bill Gates

Les milliardaires américains auraient-ils un grand coeur ? Ils sont désormais 57 (sur 400) à avoir rejoint le mouvement lancé durant l'été par Bill Gates et Warren Buffet pour offrir la moitié de leur fortune — de leur vivant ou à leur mort — à des oeuvres caritatives.

Les derniers en date qui ont adhéré il y a quelques jours au projet The Giving Pledge (La promesse de donner) sont Steve Case, cofondateur d'AOL, et Mark Zuckerberg, créateur de Facebook. Ils rejoignent des grands noms comme Michael Bloomberg, le maire de New York, ou le réalisateur George Lucas.

Dès 2006, soit deux ans avant sa retraite (à l'âge de 53 ans), Bill Gates annonçait déjà vouloir léguer sa fortune à des oeuvres caritatives lors de son décès. Ses 50 milliards de dollars amassés pendant ses 30 ans de carrière à la tête de Microsoft rejoindront alors les 100 autres milliards de dollars déjà investis dans la fondation (dont 37 milliards généreusement donnés par Warren Buffet) créée en 2000 avec sa femme, la Bill & Melinda Gates Foundation.

"Les gens attendent tard dans leur vie professionnelle pour rendre un peu de ce qu'ils ont reçu. Mais pourquoi attendre alors qu'il y a tant à faire ?" se demande pour sa part Marc Zuckerberg dans une déclaration rendue publique cette semaine. En septembre dernier, celui dont la fortune est estimée à 6,9 milliards de dollars avait déjà fait don de 100 millions à des écoles du New Jersey.

À la même période, Bill Gates et Warren Buffet tentaient de convaincre la soixantaine de milliardaires chinois de les rejoindre. "Certains ont pensé que nous venions en Chine pour faire pression sur les gens pour qu'ils donnent de l'argent. Pas du tout", ont expliqué deux des hommes les plus riches des Etats-Unis, qui sont revenus avec moins de cinq promesses. Au printemps 2011, ils iront tenter leur chance en Inde, avec espèrent-ils plus de succès.