Éditions Hachette Livre
Éditions Hachette Livre

Le groupe Lagardère vient d'acheter Time Warner Book, filiale édition du géant américain des médias Time Warner, pour 537,5 millions de dollars (448 millions d'euros environ). Cette acquisition place Hachette Livre — branche livres de Lagardère, dirigée par Arnaud Nourry — au troisième rang mondial de l'édition, derrière l'américain Pearson et l'allemand Bertelsmann. Elle permet également au groupe français, qui occupe déjà la première place en France et la deuxième en Espagne, de renforcer ses positions dans le secteur aux Etats-Unis et de devenir leader sur les marchés du Royaume-Uni, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. C'est désormais autour de 60% de son chiffre d'affaires que Hachette va réaliser à l'international, dont près de 50% dans le monde anglo-saxon.

Time Warner Book Group, qui regroupe principalement les éditions Warner Books et Little Brown, est le 5ème groupe d'édition américain. Il publie près de 400 nouveaux titres par an. En 2005, 69 d'entre eux se sont retrouvés dans le top des meilleures ventes de livres aux Etats-Unis. Son catalogue est composé d'ouvrages de littérature grand public — dont de nombreux auteurs best-sellers américains comme Patricia Cornwell, James Patterson, Nelson DeMille ou Nicholas Sparks, entre autres — mais aussi des livres illustrés, religieux et de jeunesse. Time Warner Book diffuse également des éditeurs tiers comme Disney ou Microsoft. Son chiffre d'affaires est de 540 millions de dollars. Time Warner, la maison mère dirigée par Dick Parsons, réalise quant à elle un chiffre d'affaires de 44 milliards de dollars et est présente dans la presse (Time, Fortune,...), le cinéma (Warner Bros), la télévision (CNN, HBO), l'internet (AOL) et les réseaux câblés.

Un communiqué du groupe Lagardère indique que ce rachat constitue un mouvement stratégique important pour son activité d'édition, lui permettant notamment de complèter et d'équilibrer son développement sur les trois bassins linguistiques clés que sont le français, l'anglais et l'espagnol. L'opération se situe en droite ligne de la politique de développement à l'international menée par Hachette depuis 2004 qui a consisté en particulier à acquérir une grande partie des actifs d'Editis (numéro deux de l'édition française) et à racheter le groupe d'édition britannique Hodder Headline. Stratégie assez proche finalement de celle de l'allemand Bertelsmann qui s'est issé au deuxième rang mondial des éditeurs en rachetant en 1998 la première maison d'édition américaine, Random House. De prochaines grandes opérations de croissance dans les secteurs anglo-américains de la communication ne sont pas à exclure, précise Lagardère qui, du côté français, vient en outre de prendre une participitation de 15% dans la société éditrice du journal Le Monde et discute actuellement avec Vivendi pour entrer dans le capital de Canal+ et le bouquet satellite TPS. Le groupe lorgne également sur les marchés émergents de l'édition et de la librairie en Inde et en Chine où il souhaite s'implanter.

Cette boulimie d'acquisitions (plus de 750 millions d'euros investis en moins de deux ans) dans un marché du livre plutôt instable et relativement morose semble réussir à Arnaud Lagardère qui persévère avec succès là où Jean-Marie Messier de Vivendi Universal Publishing avait lamentablement échoué au début des années 2000. Lagardère et Hachette Livre annoncent en effet des chiffres d'affaires et des bénéfices en nette progression alors que le marché global de l'édition enregistre lui une baisse de son chiffre d'affaires en 2005. Selon Lagardère, l'industrie du livre s'avèrerait "un moteur de croissance et d'amélioration de la rentabilité du groupe" et devrait de plus "rebondir grâce au numérique". L'effet de taille des entreprises d'édition est selon lui un élément-clé dans la nouvelle économie du livre. Une visibilité internationale est indispensable en particulier pour acquérir les droits de publication, traduction et diffusion des auteurs de best-sellers — les seuls rentables — qui se négocient désormais à l'échelle mondiale. Les éditions Jean-Claude Lattès, par exemple, n'ont pu faire l'acquisition des droits du Da Vinci Code et des autres titres de Dan Brown, que parce qu'elles sont une filiale d'Hachette.

Hachette Livre est le premier éditeur français de livres. La maison d'édition emploie près de 6.500 personnes dans une trentaine de pays, dont 3.200 en France. Elle est présente dans la littérature générale (avec les maisons d'édition Hachette Littératures, Grasset, Stock, Lattès, Mazarine, Pauvert, Fayard, Calmann-Lévy,...), les livres scolaires et universitaires (Istra, Edicef, Hatier, Dalloz, Dunod, Armand Colin,..), les dictionaires (Larousse), le livre de jeunesse (Hachette Jeunesse, Deux Coqs d'or,..), les guides touristiques et livres pratiques (EPA, Guides bleus, Le Routard, Marabout,..), les livres illustrés (Le Chêne, Hazan,..), les livres de poche (LGF, Le Livre de poche), etc... C'est aussi le plus important distributeur de livres et de presse en France via son réseau Hachette Distribution. Son chiffre d'affaires 2004 a été de 1,431 milliard d'euros.

Le groupe industriel Lagardère, dirigé depuis trois ans par Arnaud Lagardère qui a pris la succession de son père, est composé lui d'un pôle média (Lagardère Media, propriétaire entre autres de Hachette Livres et de nombreux magazines, radios et chaines de télévision tels que Paris Match, Elle, Télé 7 jours, Le Journal du Dimanche, Europe 1, RFM, Canal J, MCM, Gulliver, Europe 2 TV, plus des participations importantes dans Le Parisien, L'Équipe, CanalSat,..) et d'un pôle hautes technologies à travers une participation de 15% à EADS, le consortium européen leader mondial de l'aéronautique, de l'espace et la défense militaire constructeur notamment des Airbus, Ariane et autres Eurocopter.