Eric Lartigau
Eric Lartigau

Spécialiste des comédies et des romances, Eric Lartigau (Mais qui a tué Pamela Rose ?, Un ticket pour l'espace, Prête-moi ta main) fait un virage à 180 degrés avec son nouveau long-métrage.

Avec L'homme qui voulait vivre sa vie, il s'attelle au genre dramatique en portant à l'écran le roman éponyme du maître du polar Douglas Kennedy, paru en France en 1997 aux éditions Belfond.

Heureux en amour comme dans sa vie professionnelle, Paul Exben (Romain Duris) voit sa vie basculer le jour où sa femme lui annonce qu'elle souhaite le quitter. Pris d'un coup de folie, il commet un acte irréparable, geste qui l'obligera à fuir sa famille et tout ce qu'il a connu jusqu'ici. Réfugié en Italie, il change d'identité et commence une nouvelle vie, avec un métier qu'il ne s'était jamais laissé envisager: photographe.

Projet de longue date mais resté de nombreuses années dans les tiroirs, l'adaptation cinématographique du roman de Douglas Kennedy trouve ici un vrai souffle, même si la version d'Eric Lartigau choisit une fin différente, ouvrant sur des préoccupations sociales contemporaines. L'écrivain américain à succès — ses romans sont de plus en plus appréciés par le 7e art, puisque La femme du Ve est en cours d'adaptation, tout comme À la poursuite du bonheur, qui pourrait l'être par Olivier Assayas — se déclare lui-même satisfait par cette adaptation. "L'homme qui voulait vivre sa vie se passe en Amérique. Le réalisateur a choisi l'Europe. Mais il a su néanmoins en garder l'esprit", note-t-il.

L'atout majeur du film repose principalement sur un casting de haut vol, Catherine Deneuve, Marina Foïs, Niels Arestrup et Romain Duris. Ce dernier retrouvant d'ailleurs le registre dramatique qui lui avait si bien réussi dans De battre mon coeur s'est arrêté, de Jacques Audiard, ou Persécution, de Patrice Chéreau.

-----

Eric Lartigau, L'homme qui voulait vivre sa vie, avec Romain Duris, Marina Foïs, Catherine Deneuve et Niels Arestrup.