Alejandro Gonzalez Inarritu
Alejandro Gonzalez Inarritu

En l'espace de trois longs métrages, Alejandro Gonzalez Inarritu est devenu un des réalisateurs majeurs du cinéma contemporain. Présenté en compétition au Festival de Cannes, son quatrième film, Biutiful, met en lumière un personnage d'homme courageux incarné par un Javier Bardem fascinant, logiquement récompensé par le prix d'interprétation masculine.

Dans Biutiful, Uxbal (Javier Bardem) vit seul avec ses deux jeunes enfants dans la banlieue métissée de Santa Coloma, à Barcelone. Son moyen de subsistance: trouver du travail aux immigrés qui arrivent toujours plus nombreux dans la cité espagnole. Lorsqu'Uxbal apprend qu'il est atteint d'un cancer, il n'aura de cesse d'essayer de rassembler le plus d'argent possible pour mettre ses enfants à l'abri du besoin.

Outre le portrait en clair-obscur d'un homme pris dans l'engrenage de la misère et ce que sa situation comporte de paradoxes et de sacrifices, Biutiful évoque avec humanité la situation des immigrés dans les grandes villes européennes.

Avec Biutiful, vous rompez avec la construction à angles multiples...

Alejandro Gonzalez Inarritu: Chaque histoire possède sa propre façon d'être racontée. J'ai pensé que celle-ci devait adopter un mode linéaire. Après avoir fait trois films sur ce canevas, je commençais à coincer dans la case du réalisateur aux constructions morcelées... C'est donc devenu un challenge, une preuve d'originalité de m'atteler à une forme traditionnelle.

Pourquoi avoir écrit le rôle d'Uxbal pour Javier Bardem ?

Alejandro Gonzalez Inarritu: J'ai pensé que Javier serait parfait pour ce rôle. En tant que personne, il possède les qualités du personnage. Uxbal devait être dans la contradiction, un mélange de sensibilité et de rigueur. Javier a une âme de poète tout en ayant un physique très imposant.

Pourquoi avoir choisi Barcelone pour décor de Biutiful ?

Alejandro Gonzalez Inarritu: Je voulais tourner dans ma langue et dans cette ville en particulier, parce que Barcelone est en quelque sorte une autre Babel. Toutes les langues y sont parlées. Peut-être davantage que les autres grandes cités d'Europe, Barcelone a une importante population immigrée, ce qui implique des transformations sociales, économiques et culturelles que je voulais observer et restituer.

-------

Alejandro Gonzalez Inarritu, Biutiful, avec Javier Bardem et Maribel Alvarez.