Fnacbook
Fnacbook

Cadeaux de Noël oblige, après le Reader de Sony et le Kindle d'Amazon, la Fnac — qui avait déjà expérimenté une formule de livre électronique en 2008 en s'associant avec Hachette et Sony — sort aujourd'hui sa propre liseuse numérique, baptisée Fnacbook.

Conçu par Sagem Wireless, ce Fnacbook de 15 cm sur 1cm d'épaisseur offre un écran tactile E-Ink (à encre électronique) de 12 cm de diagonale. Il pèse 240 grammes, est doté d'une connectique Wi-Fi et 3G et d'une mémoire de 2 Go (pouvant être étendue à 16 Go), soit le contenu d'une bibliothèque d'environ 2.000 livres électroniques.

Le Fnacbook aura accès dès son lancement à un catalogue de 80.000 livres en français et 750 albums de bande dessinée en divers formats textes (PDF, EPUB, TXT, HTML), images (JPG, PNG) et sons (MP3) pour les livres audio. Le catalogue, disponible sur la plateforme en ligne de la Fnac, s'enrichira chaque mois de 10% de nouveaux titres annonce l'enseigne du groupe PPR, qui a également prévu des applications compatibles avec d'autres tablettes numériques comme l'iPhone et l'iPad, ainsi qu'avec les appareils sous système d'exploitation Android. Une inter-opérabilité bienvenue qui permettra par exemple de se procurer des livres électroniques sur d'autres plate-formes de vente que la Fnac, comme Numilog d'Hachette ou le Bookstore d'Apple, mais pas sur Amazon qui reste farouchement jaloux de son format propriétaire pour lequel il faut obligatoirement acheter un Kindle à 150 euros.

Grave défaut, qui est aussi celui du Kindle, l'écran n'affiche que du noir et blanc, ce qui risque de rebuter les consommateurs qui sont déjà habitués à lire la presse et les BD en couleur sur des smartphones confortables comme l'iPad d'Apple. À noter aussi que le Fnacbook n'offre aucune fonction multimédia ni aucune connexion internet et que pour le réseau 3G, il est seulement ouvert sur le territoire français via SFR, donc inutilisable à l'étranger en dehors du Wi-Fi.

Le Fnacbook sera disponible au prix de 199 euros dans les magasins Fnac et SFR à partir de la mi-novembre. Il est livré avec 50 livres électroniques inclus, principalement des classiques du XIXe siècle libres de droits d'auteurs.

Selon les experts, le marché du livre numérique pourrait tripler d'ici à 2014 pour atteindre cette année-là quelque 35 millions d'unités vendues dans le monde. Ceci, bien entendu, si les maisons d'édition jouent le jeu en apportant une offre consistante et surtout moins chère que l'édition sur papier. Pour l'instant les rares éditeurs français développant une offre sur le marché français ne proposent que des tarifs à peine inférieurs au prix des livres papier alors qu'aux Etats-Unis le prix des des livres électroniques est divisé par deux.

Parmi les liseuses numériques concurrentes du Fnacbook, déjà disponible sur le marché ou en voie de l'être avant la fin de l'année, on compte une bonne douzaine d'appareils. Outre les deux modèles les plus connus que sont le Reader de Sony et le Kindle d'Amazon, on trouve notamment Le Nook de la librairie américaine Barnes & Noble, le Lumiread du fabricant de PC Acer, l'Eee Tablet d'Asus, l'E60 de Samsung, le Cybook Opus de Booken, l'Oyo des librairies françaises France-Loisirs et Chapitre, et bien entendu, l'iPad, la tablette multimédia d'Apple qui offre en plus bien d'autres fonctions que la simple lecture de livres numériques.