Albert Cossery
Albert Cossery

Écrivain égyptien d'expression française, Albert Cossery est né le 3 novembre 1913 dans une famille bourgeoise du Caire (Egypte).

Il suit sa scolarité chez les pères jésuites (Collège des Frères de la Salle, puis Lycée français du Caire) et découvre très tôt la littérature française, dont notamment l'oeuvre de Balzac.

Au début des années '30 il commence à publier des poèmes (Morsures en 1931), puis des nouvelles dans les revues littéraires francophones du Caire. Quelques années plus tard, il participe au groupe surréaliste "Art et liberté", fondé par Georges Henein. Son premier recueil de nouvelles, Les Hommes oubliés de Dieu, soutenu par Henry Miller, est publié en 1941. L'année suivante, il donne La Maison de la mort certaine. Les thèmes chers à Albert Cossery — le petit peuple du Caire, la dérision, la paresse, le dénuement, la critique acerbe des nantis (qui lui vaudra le surnom de "Voltaire du Nil") — y sont déjà fortement développés.

De 1939 à 1945, l'écrivain travaille comme steward sur un paquebot de la marine marchande égyptienne assurant la liaison Port-Saïd / New York. À la fin de la guerre, il décide de s'installer à Paris pour des études qu'il ne suivra pas. Il prend une chambre dans un modeste hôtel de la rue de Seine, l'Hôtel de La Louisiane (décrite par son ami Henry Miller dans Tropique du Cancer), qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort.

Albert Cossery vit dès lors la bohème du Saint-Germain-des-Prés existentialiste d'après-guerre. Il fréquente entre autres Albert Camus, Lawrence Durrell, Louis Guilloux, Henry Miller, Jean Genet, Raymond Queneau, Boris Vian, Alberto Giacometti, Juliette Gréco et Mouloudji. La Maison de la mort certaine est rééditée dans la capitale française en 1947. L'année suivante sort Les fainéants dans la vallée fertile.

Écrivain "paresseux", Albert Cossery ne publiera par la suite qu'un livre tous les dix ans, dont en 1955 son chef-d'oeuvre: Mendiants et Orgueilleux, qui sera adapté au cinéma par Jacques Poitrenaud (1971) et Asmaa El-Bakry (1991), ainsi qu'en bande dessinée par Golo (1991). Suivront La Violence et la dérision (1964, Prix de la Société des Gens de Lettres), Un complot de saltimbanques (1975), Une ambition dans le désert (1984) et Les Couleurs de l'infamie (1999, Prix Méditerranée 2000).

Albert Cossery, qu'un cancer de la gorge prive de ses cordes vocales en 1998, décède à Paris le 22 juin 2008, à l'âge de 94 ans.

Son oeuvre a été distinguée notamment par le Grand prix de la Francophonie de l'Académie française (1990), le Grand prix littéraire de la ville d'Antibes (1995) et le Prix Poncetton de la Société des Gens de Lettres (2005). Ses Oeuvres complètes — huit livres au total, un recueil de nouvelles et sept romans — ont été publiées en 2005 par Joëlle Losfeld qui a également réédité Conversation avec Albert Cossery de Michel Mitrani.