Lanza Del Vasto
Lanza Del Vasto

Penseur et écrivain français d'origine italienne, Joseph Lanza Del Vasto est né le 21 septembre 1901 à San Vito dei Normanni (Italie).

Après des études au Lycée Condorcet dont il a relaté certains épisodes dans Enfances d'une pensée (1970), il poursuit ses études supérieures à Florence et à Pise et pratique divers métiers, montrant qu'il sait être à la fois un manuel, un artiste et un intellectuel. C'est ainsi qu'il est successivement professeur de latin et de langues vivantes, fabricant de bijoux.

Après des années d'apprentissage et de réflexion, Lanza Del Vasto part pour les Indes en 1936 et y séjourne jusqu'en 1938. La connaissance de ce continent hautement spiritualisé et l'amitié du Mahatma Gandhi décident de l'inspiration de toute son oeuvre. Quelques années plus tard, il publiera un récit sur son expérience de la sagesse de l'Orient dans Le Pèlerinage aux sources (1943).

Disciple de Gandhi, il tente de faire passer dans notre monde occidental le message de la spiritualité, d'autant plus qu'il se montre inquiet du développement catastrophique de ce qu'il nomme "les quatre fléaux" qui risquent, selon lui, de mener notre planète à sa perte: la guerre, la sédition, la misère et la servitude. C'est alors que dans une série de conférences, de déclarations et d'ouvrages, il énonce les principes d'une action non-violente.

Il prône un retour à une vie plus concrète, plus simple et plus saine qui pourrait s'abstraire de la course au profit et à la surproduction, et de l'assouvissement anarchique et pernicieux des désirs les plus dangereux, au risque de la destruction de l'homme et de la terre. En ce sens, Lanza Del Vasto est un précurseur de l'écologie moderne.

Prophète ? Plus souvent un Cassandre qui vitupère avec calme, mais aussi avec résolution contre les dangers d'auto-destruction qui nous menacent et qui préconise un retour à la Nature. Ce combat pour que l'homme redevienne enfin maître de lui-même, Lanza Del Vasto l'a engagé dans trois directions et par conséquent de trois façons différentes: par ses livres, qui se succèdent régulièrement depuis 1945, et dans lesquels il expose sa doctrine gandhiste de la non-violence et sa philosophie de la fraternité et de l'amour retrouvés: Principes et préceptes du retour à l'évidence (1945), Commentaires de l'Évangile (1951), Vinobâ ou le Nouveau Pèlerinage (1954, après un second voyage aux Indes), Approches de la vie intérieure (1962), La Technique de la Non-Violence (1971), Éclats de vie et points de vérité (1973), La Conversion par contrainte logistique (1974), Rien qui ne soit tout (1975). Autre aspect du combat de Lanza Del Vasto, la création d'une communauté dans le midi de la France, L'Arche, où l'on pratique l'artisanat et la méditation. Enfin Lanza Del Vasto a pris part à la lutte non-violente par l'action directe: jeûne à Clichy en 1959 pour protester contre la torture en Algérie, manifestation contre l'arme nucléaire, prise de position en faveur des objecteurs de conscience et contre l'extension du camp militaire du Larzac dans une Lettre ouverte au Président de la République (1972).

Lanza Del Vasto en impose par sa simplicité et sa grandeur, par son lyrisme prophétique aussi, qui le place parmi les premiers penseurs français inspirés par la philosophie de la Non-Violence du Mahatma Gandhi.

Lanza Del Vasto est décédé à Murcia (Espagne) le 5 janvier 1981, à l'âge de 80 ans.