Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Maison de l'Histoire de France

Maison de l'Histoire de France

L'emplacement de la future "Maison de l'Histoire de France" -- une promesse de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, afin de "renforcer l'identité qui est la nôtre, l'identité culturelle française" -- a été annoncé hier par le Président de la République lors de son déplacement à la grotte de Lascaux.

Alors que plusieurs lieux -- L'Île Seguin, l'Hôtel des Invalides, l'Hôtel de la Marine, les châteaux de Vincennes, de Versailles et de Fontainebleau -- étaient pressentis pour accueillir ce nouveau musée, le choix s'est finalement porté sur un site de trois hectares qui regroupe aujourd'hui dans le quartier du Marais (rue des Francs-Bourgeois, Paris IIIe) les Hôtels de Rohan et de Soubise, où sont actuellement logées les Archives Nationales.

La Maison de l'Histoire de France ouvrira ses portes "vers la fin de l'année 2011", a déclaré Nicolas Sarkozy, mais elle ne sera réellement achevée qu'en 2015. Elle constituera la clé de de voûte d'un réseau de plusieurs musées nationaux et régionaux à caractère historique comme celui de la Préhistoire des Eyzies de Tayac, d'archéologie de Saint-Germain-en-Laye, du Moyen-Age de Cluny, de la Renaissance d'Ecouen, du château de Pau, du château de Fontainebleau, de la Malmaison, de Compiègne, des Plans & reliefs aux Invalides ou encore du futur musée des Civilisations de la Méditerranée à Marseille.

Une grande exposition inaugurale a d'ores et déjà été confiée au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, et les grands jardins attenants aux bâtiments seront ouverts au public dès le printemps prochain. Quant aux archives proprement dites, du moins celles postérieures à la Révolution française, elles seront déménagées d'ici 2013 dans un bâtiment actuellement en construction à Pierrefitte-sur-Seine (93). Seules les archives d'Etat datant de l'Ancien Régime et les Minutes des notaires parisiens resteront sur place.

La nouvelle institution devrait prendre un statut d'Etablissement Public. Son coût est estimé entre 80 et 100 millions d'euros.

L'annonce quelque peu anticipée de cette installation de la Maison de l'Histoire de France à la place des Archives Nationales ne fait toutefois pas que des heureux. À commencer par les villes exclues, dont notamment Vincennes (94) qui, soutenue par Bertrand Delanoë et Jack Lang, souhaitait voir le musée s'installer dans son célèbre Château. "Ce beau projet aurait pu être la première pierre d'un Grand Paris hors de Paris", a réagi le maire, Laurent Lafon, qui parle "d'occasion manquée".

L'arbitrage de Nicolas Sarkozy ne plait guère non plus aux syndicats. Au nom "de tous les personnels des Archives, des personnels techniques aux conservateurs", L'intersyndicale CFDT-CFTC-CGC-CGT a envoyé une lettre ouverte au président de la République pour exprimer son hostilité au projet. Elle estime notamment que le socle historique des Archives Nationales est installé au coeur de Paris depuis deux siècles et que tous les espaces sont indispensables pour répondre à la croissance du fonds. Elle dénonce surtout "la précarité accrue du personel" et l'absence de création d'emplois pour assurer le déménagement. Des actions devraient être entamées sous peu.