Google | Twitter | Facebook | Blog | Lettre d'information | Fnac | Kobo | iTunes | Amazon

La République des Lettres

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète

La République des Lettres
ISBN 978-2-8249-0207-4
Livre numérique (format ePub)
Prix : 5 euros
Disponible chez • FnacAmazonKoboiTunes

Roland Castro

Roland Castro

Retenu parmi les architectes désignés par l'Elysée pour mener une réflexion sur le Grand Paris, Roland Castro est intarissable sur le sujet. Dans son autobiographie intitulée La fabrique du rêve, qui sort aujourd'hui en librairie, il y consacre une large place. Déjà consulté dans les années 1980 par François Mitterrand, il milite en faveur de l'émergence d'une "métropole de 40 km sur 40", à la place d'une "capitale de 10 km sur 10".

Depuis 30 ans, vous militez pour une meilleure prise en compte de la banlieue. Le Grand Paris est-il un moyen d'y parvenir ?

Roland Castro : Il doit permettre de jeter les bases d'une métropole solidaire. Jusqu'à présent, les territoires les mieux pourvus se sont toujours développés au détriment des autres. C'est l'exemple de la Défense (92) et de Nanterre (92). Cette logique ne doit plus prévaloir. Il faut développer les lieux magiques partout en banlieue.

Où en est l'Atelier international du Grand Paris, lancé l'an dernier par Nicolas Sarkozy ?

Roland Castro : Nous attendons toujours la nomination d'un président. L'Atelier ne pourra pas fonctionner tant qu'il restera hémiplégique. Par ailleurs, nous manquons cruellement de moyens à l'heure actuelle. Il nous faut des subsides pour avoir la liberté de travailler. Si ce ne sont par les artistes qui imaginent le Grand Paris, le risque est de voir les technocrates reprendre la main. Le débat sur le Grand Huit et Arc Express démarre bientôt.

Que pensez-vous de ces projets ?

Roland Castro : L'idéal serait d'emprunter une troisième voie, à savoir la construction d'un métro aérien au-dessus de l'autoroute A86. C'est le seul tracé qui offre une visibilité au Grand Paris. Il s'agit de concevoir un moyen de transport sur quatre voies, deux réservées aux trains marquant l'arrêt dans toutes les stations et deux autres pour les trains rapides. Ce métro serait connecté aux grands pôles économiques, comme Roissy (95) et le plateau de Saclay (91). C'est le projet que nous souhaitons défendre à l'occasion de ce débat public.

Ne craignez-vous pas que ce débat soit privatisé par les experts ?

Roland Castro : Il est nécessaire de faire preuve de pédagogie pour améliorer la connaissance générale de la métropole. Pourquoi ne pas imaginer créer une chaîne de télévision dédiée à la mise en oeuvre de ce projet ? Quoi qu'il en soit, il faudra davantage que les soixante dix réunions publiques prévues pour faire le tour du sujet.

------------

Roland Castro, La fabrique du rêve (Éditions L'Archipel).