Mark Behr
Mark Behr

Premier roman de Mark Behr, L'Odeur des pommes fut d'abord publié en afrikaans (langue issue du néerlandais, parlée en Afrique du Sud) en 1993, avant d'être traduit en anglais par l'auteur lui-même.

À la lecture de ce roman coup de poing, on comprend pourquoi il fut tant primé dans son pays et est, depuis, étudié à l'école. L'Odeur des pommes nous emmène dans l'univers de Marnus Erasmus, jeune garçon de dix ans au début des années 1970, qui vit dans une belle demeure surplombant False Bay, au Cap. Le récit commence doucement, presque tendrement, berçant le lecteur dans le quotidien de ce petit garçon, épris de pêche à la ligne et de bêtises de son âge avec son meilleur ami, Frikkie. Sa mère, ancienne chanteuse lyrique, a tout abandonné pour se consacrer à sa famille et à son mari, gradé de haut rang, qui a combattu entre autres en Rhodésie. Derrière cette façade de famille pieuse à l'éducation sévère se lit en creux les travers de la société sud-africaine avant la chute de l'apartheid. À travers les yeux de Marnus et son langage naïf, on découvre progressivement les monstruosités inavouables de ces êtres contaminés par des siècles d'idéologie raciste.

Complice malgré lui, ce jeune personnage attachant, sans doute un double du jeune Mark Behr, fait s'interroger sur l'innocence de l'enfance. Bouleversant.

-----

Mark Behr, L'Odeur des pommes (Éditions J.C. Lattès).