Valerie Stivers
Valerie Stivers

Quand Dracula rencontre Bridget Jones, on assiste à la naissance d'un nouveau genre: la "bit-lit". Ce terme, inspiré de l'anglais "to bite" (mordre) et de "chick-lit" (pour "littérature de filles") désigne un mélange des styles qui a largement fait ses preuves.

Nul n'a pu oublier le succès de la série Buffy contre les vampires, créée par Joss Whedon, particulièrement plébiscitée par les adolescents à la fin des années 1990. Plus récemment, la saga Twilight, imaginée par Stephenie Meyer, s'est vendue à quanrante-deux millions d'exemplaires à travers le monde et a attiré quelque trois millions de Français au cinéma lors de sa sortie en salles.

Les auteurs sont nombreux à s'engouffrer dans la brèche de cette littérature légère, pleine de romances et de coups de dents. Les éditions du Fleuve Noir viennent de publier deux romans clairement estampillés "bit-lit" dans leurs titres comme sur leurs couvertures.

Valerie Stivers se lance avec La mode est au rouge sang, qui n'est pas sans rappeler le célèbre livre de de Lauren Weisberger, Le diable s'habille en Prada. Les lecteurs y suivent les pérégrinations de Kate McGraw, jeune recrue du magazine Tasty, entourée de buveurs de prétendus jus de betterave et de collectionneurs de boîtes en bois.

De son côté, Kimberly Raye signe Vamp in Love. L'histoire d'une vampirette de 500 ans addict aux cosmétiques, prénommée Lil, qui décide de créer une agence de rencontres. Original, parfois drôle, toujours mordant !

-----

• Valerie Stivers, La mode est au rouge sang (Éditions Fleuve Noir).

• Kimberly Raye, Vamp in Love (Éditions Fleuve Noir).