Éditions de L'Olivier
Éditions de L'Olivier

La chronique des liaisons incestueuses de l'édition française vient d'ouvrir un nouveau chapitre dans sa riche rubrique "filialisations".

Il convient de se concentrer pour suivre le ménage de l'un des petit couples qui font l'ordinaire des actualités en période de mondialisation et de restructurations du monde éditorial, à savoir aujourd'hui L'Olivier / Le Seuil.

Olivier Cohen, fondateur en 1990 des éditions de l'Olivier — avec un capital détenu à hauteur de 49% par le Seuil et 51% par lui-même — a cédé en 1995 ses parts au Seuil, fusionnant totalement sa maison à celle de la rue Jacob. L'Olivier est alors devenue un simple département du Seuil exploité sous la marque commerciale "L'Olivier". Olivier Cohen n'en est plus PDG mais continue d'en assurer la direction littéraire. En 2004, suite à la démission du PDG du Seuil Claude Cherki, l'éditeur change de fauteuil et prend la direction éditoriale du Seuil. Son arrivée au 27 rue Jacob est saluée par tous comme une chance étant donné les turbulences qui agitent alors la maison éditrice du Petit monde de Don Camillo. Aujourd'hui, il quitte ce poste pour reprendre la direction de L'Olivier, l'entreprise passant parallèlement du statut de département à celui de filiale du Seuil. Olivier Cohen en sera de nouveau le PDG et possèdera 10% du capital. Un accord entre l'ex-directeur de l'édition du Seuil et son patron Hervé de La Martinière, PDG du groupe La Martinière/Le Seuil, vient d'être signé à cet effet. Si tout va bien la filiale à 90% du Seuil devrait être opérationnelle sous ses nouveaux statuts dès le printemps 2006. Deux communiqués ont salué l'opération, l'un en provenance de la nouvelle filiale pour indiquer qu'elle était contente de devenir "autonome", l'autre de Hervé de La Martinière pour remercier Olivier Cohen qui a fait au Seuil "ce qu'on attendait de lui". Nul souci pour son départ de la direction éditoriale du Seuil qui est assurée par une nouvelle organisation à quatre têtes : les secteurs littérature et documents ont récemment été confiés à l'ex-directrice de France-Culture Laure Adler, les Sciences humaines à Monique Labrune, les livres de Poche à Emmanuelle Vial et les Beaux-livres à Gabriela Kaufman. De nouvelles nominations et réorganisations devraient avoir lieu en cours d'année.

Le catalogue des éditions L'Olivier compte environ 400 titres, essentiellement en littérature étrangère, notamment des romans d'auteurs américains contemporains: Raymond Carver, Richard Ford, E.L. Doctorow, Robert Stone, Jonathan Franzen, Jay McInerney,..., ou anglophones: Will Self, Robertson Davies, John Berger, Michael Ondaatje,... La compagne d'Olivier Cohen, Geneviève Brisac, ex-éditrice chez Gallimard et actuellement directrice littéraire de l'École des Loisirs est également publiée en partie à L'Olivier. Elle y a d'ailleurs fait venir un certain nombre de jeunes auteurs de langue française connaissant un certain succès : Agnès Desarthe, Marie Desplechin, Christophe Honoré, Olivier Adam, Héléna Villovitch, Guillaume Le Touze, Jean-Paul Dubois (Prix Femina 2004), etc. De nouveaux auteurs russes ou israéliens, comme entre autres Aharon Appelfeld, ont également rejoint récemment ce catalogue littéraire. L'Olivier emploie actuellement six salariés et publie une trentaine de livres par an pour un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros en moyenne. Quarante livres sont programmés pour l'année 2006.

Outre L'Olivier, le groupe La Martinière / Le Seuil — numéro trois de l'édition française, derrière Hachette et Editis — possède plusieurs autres filiales exploitées sous diverses marques ainsi que des participations dans le capital notamment des éditions Arléa, Anne-Marie Métailié, Baleine, de la revue Esprit, Verticales, Points-Seuil, des Deux-Terres, Les Empêcheurs de penser en rond, Tallandier, Hermé, Aubanel, Minerva, Le Sorbier, Delachaux et Niestlé, etc. Sa filiale de diffusion distribution Volumen diffuse en outre plusieurs dizaines d'autres maisons d'édition françaises.