Irving Penn
Irving Penn

Ils étaient ramoneurs, plâtriers, balayeurs, soudeurs, terrassiers ou charbonniers. En habit et avec leurs outils, tous ont posé pour Irving Penn entre 1950 et 1951.

La Fondation Henri-Cartier-Bresson propose de redécouvrir ces "petits métiers" immortalisés par le grand photographe américain, décédé l'an passé. Une centaine de clichés d'époque, jamais exposés à Paris, ont été réunis. Tous sont conçus sur le même format. En noir et blanc et en hauteur, les sujets y sont photographiés en pied dans un atelier devant un fond imitant le crépi. Sortis de leur contexte, les bouchers armés de leurs couteaux, les pompiers chargés de leur lance et les commis de restaurant en tablier, sont tous mis sur un pied d'égalité. Il n'y a plus de petits métiers, mais bien une fierté devant un savoir-faire.

Irving Penn a choisi de montrer leur dignité et leur élégance. La plupart des artisans (français, anglais ou américains), esquissent un sourire espiègle devant l'objectif. Le vendeur de peaux de chamois (Londres, 1950) comme Le gardien de parking offrent, entre autres, une vision cocasse de leur profession.

------

• Exposition Irving Penn : Les petits métiers, jusqu'au 25 juillet 2010, Fondation Henri Cartier-Bresson, 2 impasse Lebouis 75014 Paris, Tél: 0156802700.