Prince of Persia
Prince of Persia

Si les adaptations de jeux vidéo sur grand écran ont souvent contribué à enrichir la collection de navets du 7e art, Prince of Persia peut se targuer d'avoir associé respect de l'esprit de ce classique et divertissement grand public. Le tout en honorant les critères toujours stricts des studios Disney. Une réussite due, en grande partie, au producteur Jerry Bruckheimer, qui n'en finit plus, à 64 ans, d'amasser les blockbusters à succès (Le flic de Beverly Hills, Top Gun, Armageddon, Pirates des Caraïbes,...).

Dans Prince of Persia, les sables du temps, signée Mike Newell (Quatre mariages et un enterrement, Harry Potter et la coupe de feu), Jake Gyllenhaal — dont la nouvelle silhouette bodybuildée fait couler beaucoup d'encre — incarne le prince Dastan, un enfant des rues recueilli par le roi de Perse, puis adopté et élevé avec ses deux autres fils. Mais lorsque le roi meurt assassiné, les soupçons se portent sur Dastan, qui est alors obligé de fuir, avec une mystérieuse dague à la main. Il ne sera pas seul, puisque la princesse Tamina — la délicieuse Gemma Arterton — cherche par tous les moyens à se procurer cette dague, capable de faire remonter le temps. Les deux fugitifs devront alors se frayer un chemin à travers le royaume avec une cohorte de poursuivants à leurs trousses, aidés par le cocasse trafiquant Amar, campé par Alfred Molina.

Un savant mélange d'action, d'humour et de romance, sans grandes surprises, mais porté par des comédiens (dont Ben Kingsley, oscar du meilleur acteur 1983 pour son incarnation de Gandhi) qui semblent s'être amusés, autant que le spectateur, à jouer les héros d'une Perse antique imaginaire.

Le film aujourd'hui sur grand écran est inspiré d'un célèbre jeu vidéo, né il y a plus de vingt ans, en 1989. Son créateur, Jordan Mechner, imagine simplement l'histoire d'un prince déchu, devant retrouver une princesse emprisonnée, et qui devra se frayer un chemin à travers un dédale de pièges. Révolutionnaire lors de son lancement, et après quelques suites ratées, Prince of Persia le jeu a connu une nouvelle jeunesse à partir de 2003, et surtout 2008, avec les consoles de nouvelle génération. Le dernier opus en date de la série, produit par Ubisoft, Les sables oubliés, sort en même temps que le film.

-----

Mike Newell, Prince of Persia, les sables du temps, avec Jake Gyllenhaal, Gemma Arterton, Ben Kingsley.