Europe, Europes
Europe, Europes

À l'image de la candidature turque, les avatars dans l'Europe des 27 du référendum sur le traité constitutionnel, dit "traité simplifié", agissent comme un puissant analyseur des contradictions et des doutes d'un "modèle européen" souvent évoqué, mais rarement explicité. Lente et patiente conquête ! Si beaucoup a été entrepris jusqu'à la ratification en 2009 du nouveau traité, beaucoup reste à faire afin de renforcer la position de l'Union européenne au coeur de la mondialisation.

"La mondialisation, expose Serge Sur, universitaire et rédacteur en chef de la revue Questions internationales, confronte l'Union à ces géants sans états d'âme particuliers que sont les États-Unis, la Chine, la Russie et les grandes puissances émergentes." Outre la politique étrangère, la sécurité internationale, le développement des échanges industriels et commerciaux, la liberté de circulation des personnes, des marchandises et des capitaux, les relations franco-allemandes, c'est la question méditerranéenne qui monopolise l'attention du lecteur à travers une analyse de Jean-Robert Henry (directeur de recherche au CNRS à Aix-en-Provence). "Dans tout l'espace méditerranéen, et plus particulièrement en Méditerranée occidentale, dit-il, l'imbrication des liens économiques, humains et culturels a créé un réseau de solidarités verticales qui résiste à la construction des nouvelles frontières de l'Europe."

Le chercheur de l'Iremam (Institut de Recherches et d'Études sur le Monde Arabe et Musulman) déplore que "depuis plus de trente ans, l'Europe ne parvient pas à trouver le ton juste pour régler ses rapports avec l'espace méditerranéen, où elle situe pourtant le berceau de sa civilisation". Il estime urgent de taire les discours exaltant une "Méditerranée virtuelle, nourrie par des échanges culturels entre initiés — chercheurs, intellectuels ou troubadours — aux dépens de la constitution d'un véritable espace humain commun qui implique, comme cela a été réalisé en Europe, une mobilité des hommes".

Si nous le suivons volontiers dans son argumentation quand il prétend que l'héritage des mythes antiques éclos sur les deux rives de mare nostrum masque la véritable réalité humaine de la région euro-méditerranéenne, nous voudrions tant l'inciter à nous laisser croire encore un peu à la délicieuse légende de Gortyne. C'est à l'écart de cette cité crétoise, en un vallon boisé, que la princesse Europe, blottie entre les bras ou les cornes de Zeus (on ne sait pas trop puisque, pour la ravir, il avait revêtu l'apparence d'un taureau), mit au monde un certain Minos, ancêtre des Européens...

-----

• Michel Foucher (sous la direction de), Europe, Europes (Documentation photographique, numéro 8074, mars-avril 2010, La Documentation française).

• Revue Questions internationales, L'avenir de l'Europe (numéro 31, mai-juin 2008, La Documentation française).