Apple iPad
Apple iPad

L'iPad, la nouvelle tablette multimédia à écran tactile d'Apple, arrive aujourd'hui sur le marché français.

Son lancement aux Etats-Unis en avril dernier a dépassé toutes les espérances de Steve Jobs et tout indique que la folie qui s'est emparée des américains — plus d'un million d'iPad ont été vendus en un mois — devrait gagner la France ainsi que les huit autres pays (Grande-Bretagne, Australie, Japon, Allemagne, Italie, Espagne, Suisse et Canada) où l'appareil est mis en vente aujourd'hui. En juillet prochain, le bijou d'Apple continuera sa conquête planétaire au Mexique, en Belgique, aux Pays-Bas, à Hong Kong et à Singapour.

L'iPad est une sorte de iPhone grand format (19 sur 25 cm) doté de capacités proches de celles d'un ordinateur type MacBook. Il est fin (1,3 cm), léger (680 grammes), aussi simple dans la forme que dans l'interface. Son écran LED tactile, avec clavier virtuel, affiche une résolution de 132 pixels/pouce et son processeur maison (l'Apple A4) est cadencé à 1GHz. Côté autonomie, Apple annonce dix heures en usage et un mois en mode veille. L'appareil peut être relié à un ordinateur et synchronisé avec iTunes via un câble USB. Comme l'iPhone l'affichage bascule du mode portait au mode paysage d'un simple mouvement de l'appareil.

L'iPad fait à peu près tout ce qu'un ordinateur portable peut faire. Multimédia, il permet notamment de naviguer sur internet, de visionner des photos et des vidéos en HD, de traiter du courrier électronique, de gérer un agenda ainsi qu'un carnet d'adresses, d'écouter de la musique, de jouer à des jeux vidéo et de travailler avec la suite bureautique iWorks (Traitement de texte Pages, Tableur Numbers et Outil de présentation Keynote). 5.000 applications spécifiquement conçues pour l'iPad sont d'ores et déjà disponibles sur l'AppStore. Utilisant le logiciel système de l'iPhone, il permet en outre de faire tourner les quelque 200.000 autres applications gratuites ou payantes proposées actuellement en téléchargement.

Avec l'arrivée de l'iPad, c'est tout le secteur de l'édition et des médias qui se met à rêver. En rendant enfin accessible au grand public un terminal de lecture numérique de qualité, le marché balbutiant du livre et de la presse numérique est en effet amené à se développer rapidement. La présence de l'application iBooks, accompagnée de son iBook Store, permet d'acheter, de stocker et de lire non seulement des textes de livres numérisés mais aussi des pages multimédia offrant de l'image, du son, de la couleur et de l'interactivité via internet.

L'application propose déjà un catalogue de quelque 8.000 titres en provenance de nombreuses maisons d'édition anglo-saxonnes (Penguin, HarperCollins,...) mais aussi françaises, dont Albin Michel, Eyrolles et surtout Hachette Livres, premier éditeur français et maison-mère entre autres de Grasset, Fayard, Stock, J.-C. Lattès, Le Masque, Calmann-Lévy, Larousse, Le Livre de Poche, Armand Colin ou encore Le Guide du Routard. Les livres numériques sont 10 à 30% moins cher qu'en édition papier. Plusieurs journaux comme le New-York Times et le Wall Street Journal ou, en France, Libération et Le Monde, sont également présents sur l'iPad avec leur application dédiée.

Des négociations sont en cours entre Apple et les groupes d'édition internationaux en vue sans doute de proposer à terme un véritable kiosque / librairie électronique équivalent au catalogue de musiques et de films actuellement disponibles sur iTunes. Avec le choix du format ouvert ePub, Apple a incontestablement de quoi faire sérieusement de l'ombre à Amazon qui ne propose de son côté qu'un format propriétaire pour son pauvre mais coûteux Kindle en noir et blanc. Depuis le lancement de l'iPad aux Etats-Unis, plus de 1,5 millions de livres ont déjà été achetés sur l'iBookstore.

L'iPad est vendu en France à des tarifs allant de 499 euros (16 GO de mémoire, connexion Bluetooth et WiFi) à 799 euros (64 GO de mémoire, connexion WiFi, Bluetooth et mobile 3G). Il peut être commandé en ligne sur le site d'Apple, dans les Apple Store de Paris (Carrousel du Louvre) et de Montpellier, ainsi que dans les magasins agréés par la firme à la pomme comme la Fnac, Darty, Boulanger et Surcouf. Au niveau des opérateurs internet, Orange propose deux forfaits à 10 et 39 euros mensuels pour le modèle 3G, et SFR à 15 et 40 euros mensuels. Bouygues Télécom devrait annoncer ses prix très prochainement.

Malgré l'absence de certaines fonctionnalités importantes — pas d'appareil photo ni de webcam, pas de processeur multitâche, pas de lecteur Flash pour le navigateur Safari, qui arriveront toutefois à n'en pas douter lors d'une prochaine version — l'iPad possède de toute évidence de sérieux atouts pour envoyer rapidement les actuels smartphones, e-readers et autres netbooks aux oubliettes de l'histoire des nouvelles technologies. "Nous pensons pouvoir créer une troisième catégorie de produit entre l'ordinateur et le téléphone", assure Steve Jobs, qui n'a pas manqué d'ajouter que "75 millions de personnes dans le monde savent déjà comment utiliser ce type de produit grâce aux quantités d'iPhones et d'iPods vendus par Apple".

Selon les spécialistes du marché, 450.000 tablettes de lecture se vendront cette année en France, toutes marques confondues, dont 75% seront sans doute des iPad. Selon un sondage du NouvelObs, la tablette d'Apple tenterait déjà près de 15% des Français. Parmi les concurrents s'apprêtant à surfer sur la vague, on note l'arrivée annoncée vers l'automne prochain de l'ExoPC Slate, de l'Archos et du Streak (Dell) entre autres, la plupart fonctionnant sous Windows ou sous Androïd et vendus également aux environs de 500 euros.