Keith Jarrett
Keith Jarrett

Trente-quatre ans que ces deux géants du jazz n'avaient pas joué ensemble. Le pianiste diva Keith Jarrett était accaparé par sa carrière solo, et le contrebassiste Charlie Haden par l'enseignement. Ces deux-là n'ont plus rien à prouver, mais avaient le désir de se retrouver, pour quelques jours, dans le petit studio du pianiste à lunettes, après avoir brièvement collaboré en 2007 pour la musique d'un documentaire, Rambling Boy, consacré au contrebassiste.

Selon les propres mots de Keith Jarrett, la magie opéra d'emblée, effaçant en quelques mesures des années de séparation. Une complicité que l'on ressent à travers les huit titres de l'album Jasmine, tout en calme et légèreté, et interprétés sans aucune préparation. Des ballades et autres chansons d'amour, dont certaines sont de véritables standards, comme le Where Can I Go Without You de Peggy Lee, ou encore Body and Soul de Johnny Green.

Le toucher de Jarrett fait merveille, préférant les petites touches cadencées aux longs solos introspectifs. Le disque réserve quelques surprises, comme Don't Ever Leave Me, chanson d'amour signée Jerome Kern et Oscar Hammerstein. C'est bien la douceur qui émane de ce subtil opus, comme un regard apaisé jeté sur une amitié reformée après tant d'années.

-----

Keith Jarrett et Charlie Haden, Jasmine (ECM).