Paul Klee
Paul Klee

Avec ses formes primitives, ses arabesques naïves et ses chromatismes audacieux, Paul Klee a marqué l'histoire de l'art du XXe siècle, comme l'illustrent les vingt-six toiles de la collection Ernst Beyeler exposées par le musée de l'Orangerie. Bien que réduite, cette sélection donne un bel aperçu des recherches et des préoccupations du peintre suisse entre 1912 et 1939.

Proche de Kandinsky dès 1911 et influencé par Delaunay, Paul Klee commence par apprivoiser les couleurs en délaissant les contraintes du réalisme. Ce penchant pour l'abstraction se confirme avec son utilisation quasi systématique de formes géométriques et de symboles. Grand théoricien, professeur au Bauhaus, Klee se définissait lui-même comme un peintre-poète. Ses toiles sont autant de fenêtres vers des mondes imaginaires. "L'art ne reproduit pas le visible; il le rend visible", écrit-il en 1920.

À partir de 1933, la montée du nazisme et l'évolution d'une grave maladie de la peau influencent sa peinture. Les couleurs se font moins vives, les formes plus brutes et les symboles plus expressifs. De petits personnages comme des pictogrammes viennent habiter ses dernières toiles.

-------

Paul Klee, la collection d'Ernst Beyeler 1879-1940, exposition jusqu'au 19 juillet 2010 au Musée de l'Orangerie, Jardin des Tuileries 75001 Paris, Tél: 0144778007.