Wong Kar-Wai
Wong Kar-Wai

Né à Shanghaï en 1958, Wong Kar-Wai s'installe avec sa famille à Hong-Kong à partir de 1962. Il y étudie à l'Ecole polytechnique puis obtient un diplôme en Arts graphiques. Il est ensuite assistant producteur et scénariste de téléfilms et de séries télévisées. Il fait bientôt partie de l'équipe du scénariste Barry Wong.

Patrick Tam, pour lequel Wong Kar-Wai est scénariste, produira son premier long métrage en 1988 : As tear go by — toujours inédit en France --, avec Maggie Cheung. Il présente le film au 13ème Festival International de Hong Kong et à la semaine de la critique à Cannes, mais il est jugé trop violent. En 1990, sort Nos années sauvages, chassé croisé amoureux dans le Hong Kong des années '60 dont, à cause d'un échec commercial, la seconde partie ne sera pas montée. On y voit de nouveau celle qui devient son égérie, Maggie Cheung. Leslie Cheung, Brigitte Lin, Tony Leung et Jacky Cheung seront, toujours aux côtés de Maggie Cheung, les autres acteurs principaux de Les cendres du temps. Deux ans de tournage pour une chorégraphie aux combats spectaculaires comme il a pu en concevoir quand il écrivait pour Barry Wong des films, entre autres, d'arts martiaux. Il remporte le prix de la meilleure photo à Venise. Pendant la post-production des Cendres du temps, Wong Kar-wai tourne caméra à l'épaule, dans le quartier Tsim Sha Tsu où il avait passé son enfance, le film Chungking Express, qui sort en 1994. Ce film connaît un succès international et on commence à parler de son réalisateur comme d'un nouveau Quentin Tarantino chinois. Il réalise ensuite Les Anges déchus en 1995 et Happy Together en 1997, sur l'homosexualité masculine, qui remporte le Prix de la mise en scène à Cannes. Ce dernier étant tourné en grande partie en Argentine, c'est à Buenos Aires que Wong Kar-wai récupérera à l'occasion de la liquidation d'un théâtre les costumes qui, retaillés par un styliste chinois, habilleront les personnages aux tenues inoubliables de In the Mood for Love, en 2000. On y retrouve le suc des sensations et décors de ses jeunes années passées à Hong Kong, quand les Chinois y formaient encore une communauté nostalgique et quasi autarcique. Avec In the Mood for Love il remporte le Prix d'interprétation masculine à Cannes pour Tony Leung (l'interprète féminine était Maggie Cheung) et le César 2001 du meilleur film étranger. En 2004, Wong Kar-wai est de nouveau à Cannes avec son film 2046 qui porte magiquement les ombres de In the mood for love et finit de convaincre définitivement les spectateurs de son talent obsessionnel, universel et intemporel. Il met ensuite brillamment en scène la troisième partie du film Eros intitulée La main — comble de l'érotisme refoulé du personnage masculin face à la femme perdue, si subtilement interprété par Gong Li, son autre égérie, dans le rôle de la prostituée Miss Hua, et par Chang Chen dans le rôle de Zhang, sacrifié à cet amour impossible.

Prochaine sortie internationale, The Lady from Shanghai, produit en 2005, un drame se déroulant dans les années '30 avec Nicole Kidman.

Wong Kar-Wai présidera le 59ème Festival de Cannes qui se tiendra du 17 au 28 mai 2006.