Yves Saint Laurent
Yves Saint Laurent

Presque deux ans après sa disparition, le couturier Yves Saint Laurent fait l'objet d'une grande exposition au Petit Palais organisée par Pierre Bergé. Trois cents pièces d'exception sont réunies pour redécouvrir quarante ans de création.

"Coco Chanel a libéré les femmes, Saint Laurent leur a donné le pouvoir", affirmait Pierre Bergé à l'inauguration de l'exposition Yves Saint Laurent au Petit Palais le 11 mars dernier. Des propos qui prennent tout leur sens en parcourant les salles consacrées à cette icône de la haute couture. De ses premières années chez Christian Dior à son dernier défilé en 2002, Yves Saint Laurent a toujours pioché dans le vestiaire des hommes pour habiller les femmes, sans qu'il soit pourtant question d'une mode androgyne. Coupes, matières, coloris, tout est pensé pour donner de l'allure et sublimer la grâce, tout en libérant le mouvement.

Observateur des changements sociétaux, Saint Laurent avait compris que les femmes avaient besoin de disposer d'une garde-robe qui s'adapte à leurs activités. Egale de l'homme peut-être, mais séduisante avant tout. Saint Laurent a été l'un des pionniers de la transparence. "Mon métier est le dialogue de cette femme nue, avec tous les sortilèges des enroulements de mes tissus", disait-il. La salle de bal, qui présente soixante-huit robes du soir, est à l'image de cette magie.

Yves Saint-Laurent en trois incontournables:

• Le smoking féminin: "C'est un vêtement de style et non un vêtement de mode", disait Yves Saint Laurent à propos du smoking. Pièce emblématique de sa maison de couture, ce vêtement autrefois réservé à l'homme a été décliné pour les femmes plus d'une centaine de fois en quarante ans.

• La robe Mondrian: En 1965, Saint Laurent lance une collection inspirée par le peintre Mondrian. Cette fusion entre la couture et le monde de l'art fait sensation. Il reproduira ce concept tout au long de sa carrière, rendant ainsi hommage à Matisse, Picasso, mais aussi Cocteau et Aragon.

• La saharienne: Né en Algérie, Saint Laurent a toujours eu une affection particulière pour l'Afrique. Un an après sa collection inspirée par les boubous, il crée en 1968 sa première saharienne pour le magazine Vogue. Une pièce unisexe, symbole de la révolution des genres dans laquelle il pose en 1969.

-----

Exposition Yves Saint Laurent, jusqu'au 29 août 2010 au Petit Palais, avenue Winston-Churchill 75008 Paris, Tél: 0153434000.