Paul Auster
Paul Auster

Ces dernières années, Paul Auster n'avait guère convaincu, ne livrant que des romans en demi-teinte. Mais l'auteur de La trilogie new-yorkaise revient en ce début d'année avec une de ses oeuvres les plus fortes, mêlant habilement les thèmes de l'identité et de la mémoire, et plongeant dans l'inavouable et le malsain.

Dans Invisible, Paul Auster raconte l'histoire d'Adam Walker, brillant étudiant passionné de poésie dans l'Amérique de 1967. Une rencontre avec Rudolf Born, manipulateur émérite et professeur de littérature à l'université de Columbia, ainsi qu'avec sa jolie compagne Margot changera le cours de sa vie. Quarante ans après, sur son lit de mort, Adam se souvient. A travers son récit, ceux des protagonistes ou des témoins de ce singulier chapitre, Paul Auster pousse la porte d'un petit deux-pièces new-yorkais, embarque le lecteur sur l'angoissante île caribéenne de Quillia après s'être attardé dans la chambre d'hôtel parisienne d'un jeune homme en quête de lui-même. Et de ferrer son lecteur en changeant de narrateur, chaque voix éclairant cette histoire sous un jour nouveau. Dans une langue brillante, nourrie d'influences diverses, on découvre, stupéfait, un inceste à l'érotisme assumé et un meurtre abject au milieu d'un canevas de réflexions sur la famille, l'enfance, le deuil et la vérité.

-------

Paul Auster, Invisible (Éditions Actes Sud).