Frédéric Chopin
Frédéric Chopin

Fidèle à ses hommages rendus aux grands compositeurs, la Cité de la musique de Paris accueille Frédéric Chopin (1810-1849), qui a légué parmi les plus belles partitions de piano, dont les mélancoliques Nocturnes.

Polonais d'origine, Frédéric Chopin s'installa peu après ses 20 ans à Paris, pour y rester jusqu'à la fin de sa vie. C'est de cette période féconde dont l'exposition L'atelier du compositeur rend compte, entre parcours sonore original et pièces de grande valeur, partitions, oeuvres graphiques ou pianos d'époque. C'est sur ces mêmes pianos que huits grands pianistes viennent de jouer, dans l'ordre chronologique de leur création, et pendant une semaine, l'ensemble des pièces pour piano seul de Chopin.

En 1831, Frédéric Chopin découvre Paris, qui bat alors au rythme du piano. Les gazettes musicales font des virtuoses du clavier de véritables stars (Hiller, Thalberg), et le piano connaît alors un développement inédit — Paris compte à l'époque près de 200 facteurs — dans l'évolution de l'instrument comme dans son apprentissage. Chopin n'y est pas étranger, travaillant avec son ami Camille Pleyel à l'avènement du piano moderne.

Loin de sa Pologne natale, il va fréquenter les cercles artistiques de l'époque, dans lesquels il donnera de rares concerts. Surtout, il y fait la rencontre de sa muse, George Sand — qui lui dédie La mare au diable — et se lie d'amitié avec le peintre Eugène Delacroix. Enfin, les nombreuses partitions, de l'ébauche à la version éditée, qui ferment l'exposition, rendent compte du travail d'un musicien de génie qui préféra toujours la compagnie de son piano à la lumière des salles de concerts.

-----

Chopin à Paris, l'atelier du compositeur, jusqu'au 6 juin 2010 à la Cité de la musique, 221 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris.

• À noter également, toujours dans le cadre du bicentenaire Chopin, l'exposition du Musée de la Vie romantique qui rend hommage au compositeur en restituant l'ambiance des salons intellectuels de l'époque. Situé dans l'ex-maison du peintre Ary Scheffer, que le pianiste fréquentait, le musée propose une centaine d'oeuvres (peintures, sculptures, dessins). Musée de la Vie romantique, 16 rue Chaptal 75009 Paris, Tél: 0155319567 ( jusqu'au 11 juillet 2010).

• Enfin un superbe livre-disque offre l'occasion de découvrir l'autre facette du compositeur, Chopin à Nohant, ou les sept étés qu'il partagea avec sa compagne George Sand au château de Nohant. Loin de l'agitation parisienne, il y composa certaines de ses plus belles pages, que le pianiste Yves Henry interprète: Les étés de Frédéric Chopin à Nohant, par Yves Henry et Jean-Yves Patte (Éditions du patrimoine).