Elliott Erwitt
Elliott Erwitt

En allant à la Maison Européenne de la Photographie, les amateurs de belles images sont rarement déçus. Les expositions sont riches, les tirages de qualité et il y a toujours quelque chose d'inédit à découvrir. L'exposition rétrospective Best Personal ("le meilleur de moi-même"), consacrée à Elliott Erwitt, ne déroge pas à la règle. Elle possède même un atout supplémentaire: l'humour.

Ce photographe américain, né à Paris de parents russes, aujourd'hui âgé de 81 ans, semble ne pas savoir photographier autrement qu'avec ironie. Sur les 130 clichés présentés à la MEP, son oeil espiègle débusque l'insolite. Sur l'un, c'est une voiture qui fait la course avec un train, sur l'autre une petite fille qui s'aligne avec les statues dans un musée, ou encore Khrouchtchev en train d'insulter Nixon lors de leur rencontre à Moscou en 1959. Ses photographies mettant en scène des chiens sont particulièrement amusantes. Erwitt les considère comme des "hommes avec des poils" et fait ressortir dans leurs attitudes des traits humains. Lorsque le sujet est grave, son ironie se fait acide. Comme sur cette image montrant un petit garçon noir qui pose le sourire jusqu'aux oreilles, un pistolet sur la tempe. Ou cette petite fille immortalisée rêveuse derrière une vitre brisée par un impact de balle.

-----

Elliott Erwitt, Best Personal, Exposition jusqu'au 4 avril 2010 à la Maison Européenne de la Photographie, 5-7 rue de Fourcy 75004 Paris, Tél: 0144787500.