James Ellroy
James Ellroy

Petits yeux curieux, crâne rasé, silhouette dégingandée... La gueule cabossée de James Ellroy, le plus rock'n roll des écrivains américains, est digne des personnages de ses romans. Il en fit d'ailleurs la démonstration il y a peu à Paris, au théâtre du Rond-Point, dans une mémorable lecture publique.

Après neuf ans d'attente, James Ellroy livre le dernier volet de sa trilogie sur l'histoire récente américaine, Underworld USA faisant suite à American Tabloïd et American Death Trip. Le résultat dépasse toutes les espérances. Dans les 800 pages de ce foisonnant roman, crimes et complots règnent en maîtres. Effectuant des allers-retours entre un événement meurtrier de 1964 et la période 1968-1972, achevant ainsi son récit au moment de l'élection de Richard Nixon, James Ellroy réinvente l'Amérique à travers ses zones d'ombre.

On croise dans ce roman le patron vieillissant du FBI, John Edgar Hoover, un parrain de la mafia, Sam Giancana, ou encore Howard Hugues, milliardaire raciste et xénophobe. Mais aussi une multitude de personnages de fiction, comme Wayne Tedrow, ex-flic et trafiquant de drogue, le jeune Crutch, détective obsédé par les femmes ou l'agent Dwight Holly, homme de main de Hoover.

A la croisée de la petite et de la grande histoire, James Ellroy livre un récit vertigineux, où l'odeur de poudre est présente jusque dans les couloirs de la Maison Blanche. Cruel, tourmenté, passionnant.

-------

James Ellroy, Underworld USA (Éditions Rivages).