Jacques Perrin
Jacques Perrin

"Nous n'avons pas voulu faire la morale mais seulement écrire un poème-hommage à la nature par le cinéma", indique le réalisateur-producteur Jacques Perrin à propos de son étonnant film documentaire sur les océans.

Durant presque deux heures, accompagné de Jacques Cluzaud (avec qui il a déjà co-réalisé Le Peuple migrateur), Jacques Perrin nous emmène dans le sillage des animaux marins. Loin du Monde du silence d'un commandant Cousteau, le commentaire n'a ici que peu de place. Au plus près de la vie d'une pieuvre violacée ou d'un iguane marin, les équipes du film ont fait le pari de laisser le spectateur voguer au gré de la musique ou des bruits de la mer — "une cathédrale sonore", selon Jacques Perrin. De nouvelles techniques cinématographiques, la persévérance et le courage des plongeurs permettent de nager avec le grand requin blanc ou d'observer le ballet d'une boule de krill. En place d'un discours écologiste moralisateur, Jacques Perrin se contente de montrer ces images majestueuses et poétiques. "C'est par la beauté de ce théâtre de la vie mais aussi par les agressions soudaines faites à la nature par les hommes, qui prélèvent à outrance et qui rejettent tout ce qu'ils ne veulent pas, que nous induisons notre message. Je réserve les commentaires à d'autres", explique-t-il.

Sorti mercredi dernier sur les écrans, Océans a déjà attiré près de 105.000 spectateurs en France selon Pathé-Cinéma. Un très bon démarrage donc pour ce documentaire animalier qui devrait confirmer ces premiers résultats dans les semaines à venir, d'autant plus qu'il bénéficie d'une critique très favorable dans l'ensemble des médias et d'un excellent bouche-à-oreille.

À noter que le film est accompagné d'un autre documentaire de 52 mn, cette fois réalisé pour la télévision, sur Jacques Perrin lui-même. Dans Empreintes (Diffusion le 29 janvier à 20H35 sur France 5), il revient sur sa carrière d'acteur et de réalisateur-producteur hors norme, des coulisses de la Comédie-Française au Grand écran. Fils d'une comédienne et d'un régisseur du célèbre théâtre français, le jeune garçon a appris à marcher sur des tréteaux avant de marquer définitivement le cinéma avec la beauté somptueuse de films comme Microcosmos ou Le peuple migrateur. Il raconte ses passions — le théâtre et le cinéma bien sûr, mais aussi la mer — et se dévoile à travers les lieux et surtout les hommes qui ont marqué sa vie: Pierre Schoendoerffer, Costa-Gavras, Jacques Demy, Eric Tabarly,...

------

Jacques Perrin et Jacques Cluzaud : Océans.