James Graham Ballard
James Graham Ballard

Il n'aura cessé de prophétiser de sombres lendemains. L'écrivain britannique James Graham Ballard se tourne cette fois sur son passé avec La vie et rien d'autre, autobiographie dense teintée de tendresse et d'humour qu'il termina à l'orée de sa disparition, le 19 avril dernier, vaincu par le cancer.

Enfant d'expatriés anglais dans le Shanghaï des années 1930, J. G. Ballard a connu tout petit le luxe, les privilèges, mais aussi la solitude dans une ville rongée par la famine et les maladies. Enfermé dans un camp de détention lors de l'invasion nippone, il reconnait y avoir gardé quelques bons souvenirs malgré les privations. C'est d'ailleurs de cette expérience, qui tient une large place dans La Vie et rien d'autre, qu'est né Empire du soleil, son roman le plus connu à ce jour (adapté à l'écran par Steven Spielberg).

On apprend que le romancier a suivi de multiples voies avant de devenir une figure majeure de la contre-culture avec son très déjanté Crash !: après des études de médecine avortées, un court engagement dans la Royal Air Force, il est enfin entré par la petite porte de la littérature avec la science-fiction. Avec humour, l'écrivain décrit aussi le milieu littéraire et artistique des années 1970. Il évoque enfin avec beaucoup de sensibilité sa famille: "Je pense toujours que mes enfants m'ont élevé", confesse-t-il. Et de terminer par un vibrant hommage à un jeune écrivain, Will Self.

-----

James Graham Ballard, La Vie et rien d'autre, Mémoires (Éditions Denoël).