Michael Mann
Michael Mann

Après avoir adapté au cinéma sa célèbre série télé Miami Vice, Michael Mann se tourne vers le biopic et porte sur grand écran la fin de la vie du célèbre bandit américain John Dillinger.

Basé sur un roman de Bryan Burrough, le récit se situe au début des années 1930 dans une Amérique en pleine crise. John Dillinger est un bandit à l'esprit chevaleresque digne d'un Robin des bois. Entouré de sa bande de hors-la-loi, il braque les banques avec panache, devenant peu à peu un véritable héros aux yeux d'une population exsangue.

Le contexte historique est ici passionnant. Michael Mann semble plonger avec délectation dans cette période où le jazz se mêle aux films de gangsters avec Clark Gable (un clin d'oeil lui est d'ailleurs adressé) et à une certaine montée de la violence aidée par les nouvelles armes de poing et les grosses cylindrées. Le réalisateur de Collateral construit son film en miroir: John Dillinger, sobrement mais superbement interprété par Johnny Depp, est du mauvais côté de la justice tout en incarnant la figure du bien face à celui qui le pourchasse: Melvin Purvis (Christian Bale), l'homme de main de John Edgar Hoover, fondateur du fameux FBI. Entre eux, Billie Frechette (Marion Cotillard, irréprochable), dernier amour du bandit qui tente de sauver celui qu'elle aime dans quelques scènes au lyrisme échevelé. Si la caméra numérique utilisée par Michael Mann apporte beaucoup de réalisme aux scènes, elle permet aussi une certaine distanciation avec les événements.

On n'est pas totalement emporté, mais Public Enemies n'en reste pas moins un film de gangsters dans la plus grande tradition du genre.

--------

Michael Mann, Public Enemies (avec Avec Johnny Depp et Marion Cotillard).