Vincent Message
Vincent Message

Que se passe-t-il quand un jeune surdoué, normalien, agrégé d'allemand et de littérature comparée, professeur à l'université Columbia, puis à Paris-VIII, publie son premier roman à 26 ans ? Cela donne Les veilleurs, de Vincent Message. Un ouvrage passionnant et érudit de quelque 650 pages, qui, s'il ne l'a pas remporté, resta de longues semaines dans la course au Renaudot et reçut le prix Bonelli-Lire-Virgin, qui récompense une première oeuvre.

Le récit, à narrateurs multiples, commence par un terrible fait divers: en plein jour et au coeur d'une mégalopole, Oscar Nexus tue froidement trois personnes avant de s'endormir sur leurs cadavres. Ce jeune homme, lisse en apparence, est-il un détraqué ? Cache-t-il un crime politique derrière cette folie apparente ? C'est ce que vont tenter de savoir un policier, Paulus Rilviero, et un psychiatre, le Dr Traumfreund, dans une enquête aux confins de la réalité et du fantastique. A l'hôpital psychiatrique où le jeune homme a été enfermé, le duo d'investigateurs préfère une maison isolée à la construction étrange pour étudier ce cas étonnant...

Dans une langue gorgée de références littéraires et artistiques, Vincent Message nous livre le récit d'une fascinante exploration des territoires du sommeil et de la folie.

------

Vincent Message, Les Veilleurs (Éditions du Seuil).