Françoise Sagan
Françoise Sagan

Françoise Sagan est morte en 2004 alors qu'elle devait au fisc d'énormes sommes d'argent. Un héritage empoisonné pour son fils unique, le photographe Denis Westhoff. Pour ne pas renoncer aux droits d'auteur et ainsi protéger l'oeuvre de sa mère, celui-ci s'est engagé à apurer les comptes de l'écrivain. Il mise notamment pour cela sur la réédition de l'oeuvre de la romancière. Parmi ses plus de quarante livres et pièce de théâtre, nombres d'entre eux sont en effet aujourd'hui introuvables en librairie. En attendant un procès pour "défaut d'exploitation" qu'il a intenté à Julliard — l'éditeur des plus célèbres romans de Sagan, dont notamment Bonjour tristesse — Denis Westhoff a exhumé des écrits publiés par d'anciennes maisons d'édition. Huit volumes sont attendus courant 2010, mais trois titres ont d'ores et déjà été mis en vente: un recueil de dix-neuf nouvelles à la saveur douce-amère sous le titre Des yeux de soie; le roman Des bleus à l'âme, où Françoise Sagan se met en scène en train d'écrire l'histoire, laissant entre-apercevoir ses doutes. Enfin, la pépite est peut-être Toxique, journal intime de Sagan en pleine cure de désintoxication (1957). Illustré par Bernard Buffet, ce court texte contient tout le courage et l'honnêteté de cette romancière rongée par le manque et la solitude, avec au coeur ce même amour des mots et de l'existence.

-------

Françoise Sagan, Des bleus à l'âme, Des yeux de soie, Toxique (Éditions Stock).