Paris Danses En Seine
Paris Danses En Seine

C'est une nouvelle étape majeure dans la déjà longue histoire de la danse sur les Quais de la Seine à Paris. Une association intitulée Paris Danses En Seine (PDES) vient d'être créée, fédérant les six principales communautés présentes chaque été le long du Quai Saint Bernard : la salsa (cubaine, portoricaine, colombienne), le tango argentin, le rock (rock & roll, Swing et Lindy Hop), les danses bretonnes, les autres danses folkloriques traditionnelles et la capoeira brésilienne. D'autres groupes — de samba, latin house, danses flamandes, etc. — rejoignent aussi cette année sur le bord du fleuve parisien ce petit concentré mondial de danses sociales, soit au total 12 associations et 22 organisateurs.

Paris Danses En Seine vient combler un défaut de représentation auprès des autorités. Depuis plus de dix ans en effet des gens viennent danser en plein air sur les quais de Seine mais il n'y avait aucun responsable ni aucune autorisation officielle des pouvoirs publics pour ces rassemblements nocturnes et festifs qui réunissent parfois plusieurs milliers de personnes et sont connus dans le monde entier. Succès et affluence populaires aidant, les problèmes en matière de nuisance sonore, d'hygiène ou de sécurité ont commencé à inquiéter les autorités et la police est intervenue à plusieurs reprises ces dernières années pour faire stopper la musique et disperser les petites foules. Dans l'intérêt bien compris tant du public avide de ces soirées d'été conviviales et gratuites, que de la Mairie de Paris, qui a tout bénéfice à soutenir ces rencontres dans le cadre de sa politique d'animation culturelle — ceci d'autant plus qu'elles ne lui coûtent rien en terme de budget mais lui rapportent beaucoup en termes d'image pour la capitale, car les soirées dansantes d'été sur les quais de Seine font souvent l'objet d'articles dans les médias et sont inscrites sur les guides touristiques internationaux depuis plus longtemps que son opération Paris Plage —, il devenait cette année urgent et nécessaire pour tout le monde de se rencontrer et de s'organiser pour accoucher enfin d'une structure légale officielle. C'est fait. PDES est désormais la représentante des danseurs et c'est à cette association déclarée en Préfecture de Paris, avec élus, statuts et règlement intérieur en bonne et dûe forme que vous pouvez désormais vous adresser pour toutes questions, suggestions ou problèmes concernant la danse sur les Quais de Seine. Les services de la mairie et de la préfecture discutent actuellement avec elle d'un certain nombre de mesures. La première est bien entendu que la police ne vienne plus disperser les soirées des groupes de danse autorisés. Des WC publics seront peut-être installés ainsi que des prises de courant pour les sonos et matériels électriques. Il ne sera peut-être plus permis aux bateaux d'accoster et d'étaler leurs passerelles sur toutes les pistes de danse. Sur le plan de la sécurité, des bouées seront obligatoirement présentes au bord des pistes de danse et des patrouilles et numéros de téléphone spécifiques pour la police et les secours seront mis en place. D'autres mesures diverses seront également envisagées dans les prochaines réunions avec les services compétents. PDES gère quant à elle le planning et l'organisation quotidienne des soirées, notamment la répartition des emplacements et des jours d'occupation de chaque groupe de danse sur les quatre amphithéâtres de 120 m2 et l'esplanade de 300 m2. Marc Maurer (folklore, danses traditionnelles) est nommé président et Claude Devriès (danses bretonnes) secrétaire.